lundi 15 septembre 2014

Le défi des 100 jours : comment prendre votre vie en main

J'ai entendu parler du Défi des 100 jours sur un groupe Facebook axé sur la spiritualité. Curieuse, j'ai été jeter un coup d'oeil sur le site et j'ai tout de suite été submergée par un torrent de motivation, de bonnes vibrations, d'optimisme et de positivité.

Le défi des 100 jours vous propose ceci :
Mettez en place un ou plusieurs défis et intentions pour votre saison 1 qui durera donc 100 jours. Pendant ces 100 jours, concentrez-vous le plus possible sur votre objectif, travaillez dessus, pensez à lui, mettez-y les meilleures intentions possibles. Pour ce faire, plusieurs outils sont à votre disposition :

-Le journal de bord : Que ce soit votre journal intime, votre blog, le blog laissé à votre disposition sur le site du Défi, des vidéos Youtube quotidiennes, vous pouvez, chaque jour, raconter vos progrès, vos pensées, vos espérances et doutes au sujet de votre projet. Vous pouvez ainsi partager avec plus de personnes et vous motiver.

-La visualisation : Vous pouvez également, chaque jour, vous poser, fermer les yeux, et imaginer vos objectifs accomplis, vos projets atteints, le succès qui vous entoure. Vous vous rechargez ainsi d'énergie positive et attirez plus de synchronicités. Vous augmentez ainsi vos chances d'atteindre vos objectifs.

-La méditation : Rien de mieux que la méditation pour se recentrer, se ressourcer, augmenter son taux vibratoire et attirer plus de synchronicités sur soi.

-Le sport, le fitness, le yoga : Même chose que pour la méditation.

-Journal de gratitude : Ecrivez chaque jour au moins dix choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants. L'univers aime la gratitude, aime qu'on reconnaisse les bonnes choses qui nous arrive, et vous permettra de recevoir encore plus de bonnes choses.

Et plein d'autres...

Vous pouvez également voir les vidéos et blogs des autres membres pour observer leur avancée personnelle et vous motiver à votre tour. Le chat online (non, Bess, pas toi) vous permet également de discuter avec les autres internautes, un forum est également à votre disposition pour discuter de sujets divers et variés, et si vous n'êtes pas encore convaincus, je laisse parler Lilou, la fondatrice du site, dans cette vidéo.

Personnellement, j'ai décidé de m'axer sur deux domaines de ma vie pour ma saison 1 : ma spiritualité avec laquelle j'aimerais renouer et mon blog auquel j'aimerais donner un petit boost.
Une fois par semaine, le lundi, je laisserai ici les bilans des jours de la semaine écoulée pour que vous puissiez voir un peu mon avancée. Pour le moment, je suis vraiment motivée, et ce n'est que mon troisième jour !
Je vous laisse d'ailleurs ici les bilans de mes deux premiers jours .

---

Jour 1: Organisation de la saison 1

Pour ce premier jour, je me suis dit que j'allais commencer par fixer mes résolutions et objectifs.
Je me servirai de mon journal intime actuel comme journal de bord, c'est lui qui me servira à raconter mes progrès de façon quotidienne (ainsi que la plateforme de blog du Défi). Mon journal intime me servira aussi de journal de gratitude dans lequel j'écrirai chaque soir tout ce pour quoi je suis reconnaissante.
Je raconterai également mes progrès sur mon blog personnel de façon hebdomadaire.
J'aimerais également utiliser la technique de la visualisation, 5 minutes par jour, pour imaginer mes objectifs se développer avec succès.
J'essaierai de lire sur les sujets vers lesquels je me tourne pour ces 100 prochains jours. Méditer aussi sera très important, comme je veux renouer avec le spirituel. Je me suis fixée un planning pour augmenter chaque jour mon temps de méditation. Croisons les doigts pour que je le suive !
Ne pas oublier non plus de faire du sport pour augmenter mon taux vibratoire.
Voici tous mes outils en détail.
A présent, les résolutions...
Mon premier objectif est de booster mon blog. Il a fêté son troisième anniversaire il y a quatre jours de cela, et en une année j'ai gagné 50 abonnés, contre 100 les autres années. Crap. Pour m'aider, je peux faire ceci :
-Fixer une séance de brainstorming régulièrement pour trouver de nouvelles idées d'articles.
-Écrire un article par jour. C'est énorme pour moi mais, eh, serait-ce un défi si c'était facile ?
-Laisser des commentaires sur les blogs des autres. Montrer mon existence, partager un peu plus. Je reçois des commentaires et je n'en laisse jamais !
-Être plus présente sur les réseaux sociaux.
Pour le spirituel, je dois avouer avoir moins d'idées, mais tout de même celles-ci :
-Méditer tous les jours, essayer d'arriver à 20 minutes.
-Lire "le grand guide de l'être" de Lise Bourbeau (je cite celui-ci car il est dans ma PAL).
-Lire des articles sur la spiritualité et ma religion.
-Compléter mon grimoire.
-Réfléchir avant de parler, ne pas dire de choses basses.
Voilà, ce sont mes idées pour m'accompagner pour ces 100 prochains jours ; je suis pleine de motivation et j'espère que tout se passera bien !

Jour 2 : Ecriture et nouvelles idées
Avancement
Blog : J'ai écrit une chronique, aujourd'hui, et j'ai également écrit un article pour Madmoizelle.com sur ma relation avec mes copains. Je pourrai laisser le lien sur mon blog s'il est publié. J'ai bien travaillé de ce côté-là. J'ai aussi planifié les articles pour cette semaine et je me suis inscrite sur un nouveau site de lecture pour obtenir des partenariats, ce qui me donnera de nouvelles choses desquelles parler sur mon blog. Je pense aussi relire plus attentivement le blog de Mia-trucs de blogueuse pour améliorer mon blog.
Spiritualité : J'ai rejoint une méditation collective mais mon coeur battait trop vite pour que je puisse pleinement me concentrer. Mais j'ai tout de même médité 11 bonnes minutes. J'ai également décidé de participer à une rencontre axée sur la spiritualité dans la forêt de Soignes, dimanche prochain. Ca me permettra de fêter Mabon plus dignement et de sortir de ma zone de confort.
Pas de visualisation ou de sport aujourd'hui.
Gratitude
 1. J'ai un toit sur ma tête, à manger, de l'eau chaude, de l'électricité.
 2. J'ai deux copains merveilleux.
 3. Je suis jolie (bah oui ^^)
 4. Pas de maladie depuis un moment.
 5. J'ai rejoint un groupe Facebook génial et motivant.
 6. J'ai passé une super soirée, hier, au restaurant.
 7. Bientôt l'automne <3
 8. Je ne vais plus au lycée ; j'ai mon diplôme.
 9. Me suis fait un bon thé.
 10. J'ai plein d'idées pour mon blog

---
Pour accéder au site du Défi des 100 jours, c'est par ici.

Comme vous pouvez le voir, je suis plus motivée que jamais pour ces 100 prochains jours, et j'ai hâte de pouvoir observer mon avancée.
J'espère que cet article vous aura convaincus
Passez une bonne semaine !
Des baisers,
Canalis

---

Vous aimez le blog ? Venez faire un tour sur la page Facebook de Vaste Blague ou n'hésitez pas à faire un tour sur les autres réseaux sociaux en cliquant sur les bouton dans la colonne de droite :) Des baisers !



dimanche 14 septembre 2014

[Lecture] "Les mondes macabres" de Richard Matheson

Je pense que mon grand-père a dû me donner ce livre il y a plus de quatre ans. Jusqu'alors, il trônait dans sa bibliothèque personnelle depuis un bon moment. Il n'est donc plus de la première jeunesse, mais pas moins agréable.
Je l'ai rangé dans ma bibliothèque pendant ces quatre années, n'étant pas bien motivée à l'idée de l'ouvrir, puis j'ai fini par le sélectionner en cherchant un bouquin prenant un peu trop la poussière dans ma PAL. Ce fut donc lui.


Editeur : Casterman
Année d'édition : 1974
Genre : Science-fiction, fantastique
Nombre de pages : 312
Prix : 16,20 €

Une anthologie permanente et internationale des meilleurs récits fantastiques et de science-fiction.

Ce livre est un recueil de nouvelles de Richard Matheson rassemblées dans l'ordre chronologique. On peut d'ailleurs observer au fur et à mesure de la lecture l'avancée de l'écrivain dans la construction de ses récits.

Et j'ai bien aimé cette avancée.
Moi qui d'habitude n'apprécie pas trop la SF, j'ai été agréablement surprise par celle de Matheson. Toutes ses nouvelles sont monstrueusement originales, avec une chute à chaque fin (j'aime les chutes), c'est bien écrit, bien construit...un gros coup de coeur pour moi.

Points positifs

-C'est incontestablement bien écrit, avec un style de qualité.
-Selon les récits et les personnages, le style de narration varie, ce que j'ai trouvé intéressant et parfois même impressionnant.
-Les chutes sont très bonnes et laissent réfléchir sur le sens du récit.
-Les nouvelles "Escamotage", "Cher journal" et "Thérèze" sont excellentes et "Appuyez sur le bouton" a une très bonne psychologie.
-Dans une nouvelle, dans la version originale, le héros se réveille et sait parler français. Pour garder l'effet dans la version française, le traducteur a remplacé le français par l'allemand. J'ai trouvé ça vraiment cool, comme idée, car je suis toujours décontenancé par tous les "en français dans le texte" que l'on peut trouver en lisant des bouquins.

Points négatifs
-Je dois avouer que la nouvelle "onde de choc" était assez ennuyeuse, et "la robe de soie blanche" difficile à comprendre (même si on y arrive avec un peu de réflexion). Ces deux nouvelles m'ont un peu déçue.

Pour résumer, je peux dire que Les mondes macabres est un très bon livre, avec de très bonnes idées. Je pense que je me tournerai vers d'autres romans et nouvelles de cet auteur parce que je l'ai beaucoup apprécié.



Note : 18/20

samedi 13 septembre 2014

Un an de danse orientale : le bilan

Il y a un an presque jour pour jour, je me suis inscrite à mon premier cours de danse orientale. Complètement fascinée par cette esthétique, j'ai tout de suite signé pour une année complète, et c'était parti.

J'avais entendu parler de la prof, Salwa, grâce à une femme (qui s'est avérée être sa maman) qui distribuait des flyers à la sortie de mon école. Comme cela faisait plusieurs jours que l'idée de commencer la danse orientale me faisait envie, j'en ai tout de suite pris un et je me suis rendue sur le site inscrit dessus.

Mi-septembre, je me suis rendue à mon premier cours.
Et ce fut dur.
Une heure et demie de danse quand on n'a presque jamais dansé (allez, un peu de modern jazz et c'est tout), ça fait mal. Je me rappelle même avoir dû m'asseoir sur un banc vers la dernière partie du cours tellement mes reins me faisaient souffrir.
Crédibilité : zéro.

Je me souviens aussi de ma façon de "danser" (ces guillemets sont très importants) au début. On aurait dit un petit asticot moche et voûté comme une noix de cajou. C'était l'horreur, je n'arrivais même pas à me regarder danser dans le miroir, car je savais que ce que j'allais y voir allait être affreusement moche.
Puis les mois ont passé, un à un. Je suivais les cours comme je pouvais, même si parfois, après 8 heures de cours au lycée, ma motivation n'était pas à son maximum.
Mais je voyais du progrès. Des mouvements que je faisais terriblement mal avant (oui, shimmy épaule, c'est de toi que je parle) ont commencé à être plus jolis, plus réussis. 
Maintenant, quand je danse, il m'arrive de me trouver jolie. En un an de cours.
Quand je pense à mes progrès, je suis si contente, si heureuse et reconnaissante, et si impressionnée, que je me dis qu'une année de plus doit m'apporter encore énormément.

Non, je ne ressemble pas à ça quand je danse

Maintenant, pourquoi la danse orientale ? Pourquoi cette attirance ?
Je dirais principalement pour son esthétique. les mouvements, les costumes de scène...je suis impressionnée par toute cette beauté. Ça brille, c'est assez dénudé, c'est sexy, c'est impressionnant visuellement, c'est tout ce qui m'attire. Il y a, de plus, une énorme variété dans les danseuses, toutes les nationalités, toutes les silhouettes...
Mon père m'avait dit récemment "Ça m'a fait bizarre de te voir danser ça, je croyais que les trucs avec le ventre, il n'y avait que les femmes arabes (--> tu sais, quand on utilise une seule nationalité pour englober tout le monde, oui c'est relou, je sais) qui savaient le faire".
Et bien non. Ce sont des mouvements qui s'apprennent, des muscles qui doivent apprendre à bouger, le corps qui doit adopter et accepter de nouveaux mouvements.
Vous auriez dû me voir faire un twist au début...ça avait l'air tout con, comme mouvement, mais je ne l'avais jamais fait de ma vie ; je ne savais tout simplement pas quoi utiliser dans mon corps pour le faire, ça ne répondait pas. Il a fallu que la prof force le mouvement avec ses mains pour que je commence à comprendre ce qui demandait à être stimulé pour obtenir le bon mouvement.
Tout ça pour dire : ne vous dites pas que cette danse n'est pas pour vous parce que vous êtres trop mince, trop ronde, trop blanche, trop ceci, trop cela...c'est pour tout le monde !

Je me sens bien dans cette danse. Auparavant, par exemple avec le modern jazz, si j'avais l'impression de ne pas y arriver, je me mettais à pleurer, je paniquais complètement (hypersensibilité oblige). Ici, même quand je n'y arrivais pas, je savais que j'étais juste débutante et que ça allait venir. les autres élèves sont aussi beaucoup plus sympas, et Salwa est vraiment quelqu'un de bienveillant.
Je me sens bien, voilà tout.

En plus je peux danser en soutien-gorge pendant le cours et ça enjaille l'exhibo qui est en moi, héhéhé.
(Non, en vrai, c'est parce que je n'aime pas être en top ou en T-shirt.)
(Et parce que c'est tellement plus aisé de voir quels mouvements je fais s'il n'y a pas de tissu qui cache tout.)
(Je suis une myope du body, oui.)

Je pense avoir vraiment trouvé quelque chose qui me plait dans la danse orientale, j'ai vraiment envie de m'améliorer et de voir jusqu'où je peux aller.
Cette année, j'ai décidé de suivre deux cours au lieu d'un afin de voir plus de progrès. Je vais passer d'1h30 par semaine à 2h30. Je vous dirai quoi !

Et vous, avez-vous déjà essayé cette danse ?
En pratiquez-vous une autre ?
Si vous êtes intéressés et que vous habitez Bruxelles, n'hésitez pas à vous rendre sur le le site de Salwa pour toutes les informations nécessaires.
En tout cas, merci de m'avoir lue :)
Passez un bon week end,
Canalis


----

Vous aimez le blog ? Venez faire un tour sur la page Facebook de Vaste Blague ou n'hésitez pas à faire un tour sur les autres réseaux sociaux en cliquant sur les bouton dans la colonne de droite :) Des baisers !


vendredi 12 septembre 2014

[Lecture] "Rebelles" d'Anna Godbersen

Quand nous avions 12 ans, lors de la Foire du Livre de Bruxelles, ma sœur avait acheté les deux premiers tomes de la série The Luxe d'Anna Godbersen. Six ans plus tard, je me décide à poser la main dessus.


Editeur : Albin Michel
Année d'édition : 2008
Genre : Jeunesse, romance historique
Nombre de pages : 452
Prix : 17.25 €

"Des filles rebelles dans des robes sublimes font la fête jusqu'à l'aube. Des garçons irrésistibles aux sourires machiavéliques ont des intentions suspectes. Mensonges, secrets et scandales. Nous sommes à Manhattan... en 1899."

Ce roman prend place en pleine bourgeoisie de Manhattan, lors d'un bal costumé organisé par Pénélope, riche héritière persuadée d'épouser d'ici peu Henry, jeune premier aimant profiter de la vie au lieu de s'occuper de ses responsabilité de membre de la famille la plus célèbre de la ville. Lorsque son père le force à épouser Elizabeth, jeune bourgeoise plus que parfaite, il est contraint d'accepter au grand dam de Pénélope qui prend la décision de se venger de sa meilleure amie (c'est cool l'amitié à Manhattan).
Elizabeth, quant à elle, n'en mène pas large non plus car sa famille se retrouve sans le sous et, pour garder cela secret, sa mère la force à accepter la main d'Henry, alors que la pauvre est amoureuse de Will, palefrenier de la famille.

Franchement, si l'auteure ne s'est pas lourdement inspirée de la série Gossip Girl, je suis un alpaga. Nous avons des riches, une riche un peu plus méchante (brune), une autre riche un peu plus gentille (blonde), et d'ailleurs elles sont meilleures amies, la méchante riche a un ami tout aussi riche et méchant qu'elle qui l'aide à faire ses sales coups, et la gentille riche est amoureuse d'un pauvre parce qu'elle, tu comprend, elle a de vrais sentiments et elle n'est pas superficielle comme tous les autres, tu vois.
Bref, attendu, sur-attendu, trop attendu.

Points positifs
- La couverture est jolie, accordons-leur au moins ça.
- La présentation des chapitres est assez sympa : chaque chapitre commence avec un article de presse, un billet, etc. Ce qui rend les choses un peu plus dynamiques.
- La fin est assez bonne et bien trouvée.
- Quand on analyse les choses plus en profondeur, il n'y a pas de méchant ni de gentil à proprement parler. Les méchants ne font pas de mauvaises choses juste pour le plaisir, et les gentils ne sont pas spécialement parfaits et ont, eux aussi, des intérêts personnels. Personnellement, c'est quelque chose que j'apprécie. Les Seigneurs du Mal, c'est bien, mais ça ne tient pas la route. Je ne vise là aucune saga jeunesse ne mettant en scène aucun jeune sorcier et aucun méchant strictement méchant, non non non.

Points négatifs
-Aucune originalité. Genre. Zéro.
-Encore moins d'originalité sur les relations. Une jeune fille riche reniant ses aises parce que la pauvreté, c'est tellement plus authentique, ce n'est pas que ça a été vu et revu...mais c'est tout comme.
-Les dialogues sont souvent mal formulés et pas très clairs.
-J'ai pu voir des phrases mal construites, des répétitions...
-Il y a quelques fautes de narration, le style est parfois beaucoup trop familier.


Comme impression générale, je dirais que ce n'est pas un roman de grande qualité, même s'il m'a plutôt distraite. C'est facile à lire, on ne s'ennuie pas, je risque même de lire le second tome. mais ça s'arrêtera là.

Note : 12/20



jeudi 11 septembre 2014

Rentrée, j'arrive

Le 2 septembre, j'ai passé mes examens de passage. J'avais étudié pendant les deux dernière semaines de vacances, et ce jour-là, ça y était : je mettais toute mon année scolaire en jeu.
Je suis arrivée à l'école, j'ai été dans le bon local, je me suis assise à ma place, j'ai attendu, reçu ma copie, et trimé.
Deux fois, pour deux examens.
Après, il y a eu l'attente des résultats.
Nous pouvons donc compter un mois d'août angoissé, deux semaines d'étude plus confiante mais avec non moins de pression, une veille d'examen...abominable, et une journée d'attente atroce.
Ça fait beaucoup de stress.

Et moi, quand je suis stressée, je laisse tout tomber.
J'ai arrêté de réviser mon roman, j'ai arrêté tout simplement d'écrire, j'ai arrêté de bloguer, j'ai commencé à moins lire (bon, j'ai tout de même quelques chroniques en retard), j'ai arrêté le sport, bref.
La débandade.

A présent, j'essaie tout doucement de m'instaurer un horaire, de remettre mes activités en place.

Le mercredi et le jeudi, de 18h45 à 21h30, j'ai ma formation en gestion.
Le lundi, de 18h00 à 20h30, j'ai cours de danse orientale. J'ai rajouté une heure de pratique par rapport à l'année passée, j'espère voir autant d'efforts que l'année passée.

J'ai postulé pour un petit job de vente de produits dans la rue, on verra ce que j'arrive à gagner avec ça. En attendant, j'attends de recevoir mon horaire de ce côté-là. Ce sera plus simple après, quand j'aurai mon emploi du temps fixe, pour décider du reste.
Ce n'est pas le travail qui me fera gagner le plus, mais ça me permettra de me sentir active et de gagner un peu en attendant de trouver autre chose. Quand on n'a aucune expérience et quand on n'a même pas le statut d'étudiant, difficile de trouver quoi que ce soit.

A part ça, je me remets doucement au sport. Dimanche passé, j'ai couru la Race for the Cure (qui s'est avérée ne faire que 5 km), puis plus rien au niveau course.
Pour sortir doucement de ma zone de confort, j'ai décidé de participer aux cours collectifs proposés par ma salle de sport. Pour le moment, j'ai testé la zumba et le FAC (Fesses Abdos Cuisses). J'ai de l'interval training prévu également vendredi, de l'aéro-sculpt pour mardi, du Pilates mercredi, de la gym douce jeudi prochain et de la music gym vendredi prochain. A voir si rien ne se met en travers de cet horaire !
C'est vraiment fantastique, je découvre chaque jour de nouveaux cours (sincèrement, je n'ai aucune idée de ce qu'est l'interval training, l'aéro-sculpt et la music gym), je découvre des profs, c'est beaucoup plus agréables que le renforcement musculaire fait seul à la maison...et mes chakras sont contents !

Maintenant, il manque un peu de course dans cet horaire, donc je devrai également trouver un moyen d'en incorporer à nouveau dans ma routine.
Bref, ça va faire beaucoup de sport, et ce n'est pas pour me déplaire.

Ensuite, j'ai décidé de me mettre sérieusement à la méditation, donc de façon quotidienne. Comme pour le moment, je ne suis pas très endurante, je me suis fixée un planning à raison d'une minutes en plus chaque jour. Je devrais donc arriver à 20 minutes de méditation le 25 septembre.

Je me suis également inscrite au Défi des 100 jours (je vous écrirai un article sur le sujet lundi), ce qui me motive grandement. Le but pour ces 100 prochains jours sera de renouer avec ma spiritualité et de booster le blog.

Je suis vraiment pleine d'énergie positive, de bonnes vibrations et de motivation, ces temps-ci, c'est complètement fou ! Je me sens beaucoup moins stressée, angoissée...j'espère un maximum pour cette fin d'année, je me sens pleine de joie et d'enthousiasme.

J'espère que votre rentrée se sera bien passée de votre côté.
Des baisers,
Canalis

PS : Au fait, vous avez vu le nouveau design ? Qu'en pensez-vous ? Moi, je l'adore ! :D


samedi 23 août 2014

Tricks for happiness 12 ~ Comment gérer son temps ? La technique de la pierre, des cailloux, du sable et de l'eau

Imaginez que je vous donne trois grosses pierres, une dizaine de cailloux, un paquet de sable et une tasse remplie d'eau.
Je vous donne ensuite un seau, et je vous demande de réussir à y mettre tout ce que je vous ai donné sans que cela ne dépasse.
Comment vous y prenez-vous ?

Si vous commencez par le sable et l'eau, puis par les cailloux, et la pierre, les petites choses risquent de mal s'agencer, de prendre plus de place, et donc, vous risquez de galérer pour placer les pierres de manière parfaite, n'est-ce pas ?



Mais si vous commencez par placer les pierres, vous obtiendrez des trous entre chaque excroissance, bosse, renfoncement. Vous pourrez donc y mettre les cailloux, sans que cela ne prenne plus de place dans le seau. Et entre ces cailloux, il vous restera encore quelques petits trous. Vous allez y mettre le sable qui s'agencera parfaitement de manière à combler le reste des trous, qui étaient à la base une perte de place. En attendant, le niveau de remplissage du seau n'a toujours pas augmenté.
Il vous suffit après de rajouter l'eau qui se contentera d'humidifier les pierres, les cailloux et le sable, et votre seau sera rempli sans que rien ne dépasse.

C'est pareil avec votre temps.
Dans votre liste de choses à faire, il y a sans doute des choses plus importantes et urgentes que d'autres. Par exemple, dans ma to do list quotidienne, vous trouverez ceci :
-Réviser mon roman
-Lire 14 pages des Journaux de Jeunesse d'Anaïs Nin
-Lire 9 pages du Coran
-Lire 30 minutes
-Faire du sport (courir, par exemple)
-Coudre quelque chose
-Ecrire dans mon journal
-Méditer
-Faire du yoga


Au début, j'arrivais à tout faire en une journée. mais je terminais tard le soir et je délaissais mes copains. Du coup, j'ai dû remettre ma manière de procéder en question : il fallait que quoi que j'aie décidé de faire, je doive tout arrêter à partir du moment où l'un de mes copains venait à la maison.
Là est tout l'intérêt de cette technique, car finalement, si tu ne mets que des pierres et des cailloux dans ton seau, mais que tu ne trouves pas le temps de rajouter le sable et l'eau, ton seau sera tout de même riche et rempli.

Comme pierre, j'ai donc sélectionner ce que je ne pouvais tout simplement pas oublier. Par exemple, je tiens à terminer de lire les Journaux de jeunesse d'Anaïs Nin ainsi que le Coran avant une certaine date. J'ai calculé le nombre de pages à lire par jour pour les terminer à temps, mais si je rate un jour, je prends du retard. Réviser mon roman rentre aussi dans cette catégorie car c'est un projet qui me tient à coeur. Je termine avec la lecture qui est un loisir que j'adore (de plus, quand tu vois le nombre de livres à lire dans le monde, il vaut mieux se dépêcher, hé hé).

Comme cailloux, je place la méditation, qui est tout de même importante même s'il m'arrive de l'oublier. Je rajoute mon journal intime et le sport, car mes oublis me servent de jours de repos.

Comme sable, je mets la couture et mes petits défis comme le Daily Challenge, les Instagram challenge, etc. J'y mets aussi l'entretien de mon blog, l'écriture des articles, etc.

Et pour finir, comme eau, je mets mes projets mineurs comme traduire un livre de Dita, réécrire mon journal intime sur l'ordinateur, traîner sur les réseaux sociaux, lire encore, etc.


Ainsi, à la fin de la journée, je peux être sûre d'avoir accompli les tâches les plus importantes. Si j'ai réussi à rajouter le sable et l'eau, c'est parfait. Mais si je n'ai pas trouvé le temps, ma journée en sera toujours productive.

Voilà, c'est un petit truc que je connaissais depuis quelques temps et devoir le mettre en oeuvre m'a donné envie de vous en parler, en espérant que cela puisse vous aider.

Passez un bon samedi,
Canalis

Vous pouvez retrouver les autres Tricks for Happiness sur ce blog-même, sur celui de Bettasplendens, celui d'Amaranth Lemuria et celui de Remucer.

vendredi 22 août 2014

[Lecture] "Le fantôme de Canterville" d'Oscar Wilde

L'autre jour, dans un magazin de livres d'occasion de Belgique, je suis tombée sur ce tout petit livre, édition collège, arborant un titre dont je n'avais pas encore entendu parler malgré mon amour pour l'auteur. Je l'ai donc pris avec moi et...déception.


Editeur : Hachette
Année d'édition : 2001
Nombre de pages : 118 pages
Prix : 3.00 €


Mr. et Mrs. Otis, de riches Américains, s'installent en Angleterre avec leurs quatre enfants dans un manoir dont les anciens propriétaires prétendent qu'il est hanté. Les Américains n'en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme.

Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser. Mais que va faire le spectre face à cette famille incrédule ? Parviendra-t-il à effrayer des jumeaux de onze ans qui n'ont peur de rien et ne cessent de lui jouer des mauvais tours ?
Découvrez ce récit plein d'humour et de surprises dans lequel se mêlent le fantastique, la caricature, le mystère et l'émotion.


Cette édition offre donc, en plus du conte d'Oscar Wilde, un questionnaire à la fin de chaque chapitre (qui m'a rappelé qu'en France, on a l'air de se creuser beaucoup plus la tête en cours de français qu'en Belgique), quelques photos à travers le texte, un texte sur la vie d'Oscar Wilde (my baby), et un dossier sur le thème du fantôme dans la littérature.

Je pense que le livre en lui-même est très bien conçu, même si les définitions données pour certains mots compliqués au fil de l'histoire m'ont agacée. Qu'on définisse "recteur", pourquoi pas. Qu'on définisse "exhiber" ou "hormis", j'ai plus de mal à comprendre. Au collège, on a tout de même 12-14 ans, non ?
De plus, d'autres mots plus compliqués et moins fréquents n'étaient pas définis, donc j'ai eu beaucoup de mal à comprendre la logique derrière tout ça.

Au sujet du récit en lui-même...je n'ai pas aimé. Après Le portrait de Dorian Gray et Teleny, du même auteur, qui font partie de mes livres préférés (sincèrement), j'ai trouvé cette histoire très pauvre et beaucoup trop enfantine. De la part de l'homme qui écrit du porno homosexuel, j'ai été surprise.
Le personnage principal, le fantôme donc, est ennuyeux, victimisé, pathétique. Les jumeaux sont agaçants, Victoria est une Mary-Sue parmi tant d'autres...je n'ai pas eu l'impression que cette histoire m'apportait quoi que ce soit, et j'ai même été heureuse que ce livre fut si court.

Je ne sais pas exactement à qui pourrait plaire ce livre. Sans doute à un public plus jeune, ou à des amateurs de contes. Je pense qu'auprès de ce public-là, Le fantôme de Canterville trouvera une chance.

Note : 13/20