jeudi 26 mars 2015

Spring Project partie 1 : 10 questions de Mots à Maux

Je profite vite de cet article pour vous prévenir que je risque de me chercher un peu niveau rythme de blog, ces prochains jours, car j'ai quelques soucis :

- Je ne peux plus voir Mercutio autant qu'avant (déjà qu'on ne se voyait pas des masses) car sa mère m'a vue avec Thomas (oui bon ça arrive à tout le monde) (je veux dire, de se faire chopper avec son deuxième copain par la mère du premier) (non ? Ça n'arrive qu'à moi ?), donc je ne suis plus trop la bienvenue chez eux, et comme avec les cours il est difficile pour Mercutio de venir chez moi en semaine, se voir relève vraiment de la stratégie.

- Il est possible que je reprenne mes études. Je ferai sans doute langues et lettres françaises et romanes mais voilà, devoir me lever tôt (donc ne plus avoir mes 8 heures de sommeil par nuit, cool pour la santé), voir des dizaines et des dizaines de gens différents par jour, etc, tout cela m'angoisse à mort.

- Mon genou me fait mal dès que je fais une activité physique. Je vais sans doute aller chez le médecin mais j'ai peur que ce soit une blessure, ce qui me ferait abandonner le challenge de mars de Dubndidu et sans doute celui d'avril et...oh mon dieu, et les 20 kilomètres de Bruxelles ?

Bref, ces derniers jours j'ai passé beaucoup de temps à stresser, à me poser des questions, j'ai le visage couvert de boutons de stress, je suis fatiguée, donc j'ai un peu laissé le blog en suspend et ça risque de durer un peu.

Par contre, je risque plus tard de laisser tomber le rythme d'un article par jour, et me contenter d'un article tous les deux jours. Comme ça, un jour sur deux, je pourrai travailler sur mon roman.

---

Voilà, après cette longue explication, je vous annonce un projet que Mots à Maux et moi avons mis sur pied : le Spring Project.
Chaque mercredi du printemps, vous pourrez retrouver sur nos blogs un thème commun que nous aurons traité toutes les deux.
Aujourd'hui, vous pourrez trouver sur chacun de nos blogs 10 questions que nous nous sommes posées l'une l'autre.

1. Que signifie ton pseudo ?

Canalis, c'est le nom d'un personnage apparaissant dans deux des romans de Balzac. Je ne me rappelle plus du second, où il ne fait qu'une brève apparition (mon coeur a d'ailleurs loupé un battement lorsque j'ai pu relire son nom, vu que l'encyclopédie de la Comédie Humaine disait qu'il n'apparaissait que dans un seul des romans), mais il a un rôle beaucoup plus marqué dans Modeste Mignon. C'est un poète ultra-connu et détestable recevant énormément de lettres de fans auquel il ne répond jamais, laissant le soin à son secrétaire de le faire.

2. Que fais-tu dans la vie ?

J'aime pas cette question, je me demande toujours si on parle des trucs genre études et carrière, ou des loisirs aussi.
Du coup je vais parler des deux.
Donc pour le moment je suis dans une sorte d'année sabbatique où je suis une formation de gestion, à raison de 5 heures de cours du soir par semaine (on bosse très dur, voyez), et si tout se passe bien, je finirai l'année avec un jolie certificat de gestion de base dans la poche, et je pourrai ouvrir un commerce.
Mais en vrai dès la fin de l'année je me renseigne pour m'inscrire à l'ULB. Voilà. Merde.
Et sinon j'ai quelques casquettes en plus : celle de blogueuse, d'écrivain, de runneuse, de lectrice et de double amoureuse.

3. Quels objectifs comptes-tu atteindre avec ton blog avant la fin de l'année ?

J'aimerais atteindre un certain nombre d'abonnés (400 ? Soyons fous ?) mais je pense que ça ne risque pas d'arriver ; mon blog est un escargot. J'aimerais aussi faire une petite interview de Coffin Rock pour faire de la pub pour sa boutique en ligne (faut que je lui demande si ça la branche, d'ailleurs) ainsi qu'un compte-rendu de la conférence de Laura Marie à Bruxelles, et avoir un rythme d'écriture plus soutenu pour pouvoir programmer des articles. Mais ce n'est pas facile, car j'ai beaucoup de choses à gérer.

4. Quel est l'article duquel tu es le plus fière sur ton blog et pourquoi ?

Celui-là, parce que c'était la première fois que je me dressais vraiment contre les méchancetés et lourdeurs que j'entendais à propos de ma relation à trois.

Et je suis fière de celui-ci car il avait fait la grande Une Hellocoton (l'article affiché en grand) et m'a rapporté un nombre fou de vues, de commentaires et d'abonnés.

5. Quels sont ton livre, ta série et ton film préféré ?

Mon livre préféré restera à jamais Teleny d'Oscar Wilde. D'ailleurs j'ai du mal à comprendre pourquoi il est si peu connu. Enfin si. Un peu.
Supernatural remporte la palme de ma série préférée, mais le choix était facile ; je regarde très peu de série.
Enfin...je regarde une série, quoi.
Et mon film préféré est sans conteste Jack et la Mécanique du coeur. J'ai été le voir deux fois au cinéma (avec chacun de mes amoureux, ha ha), puis j'ai loué le DVD pour le voir une troisième fois.

6. Cite-nous trois qualités et trois défauts qu'on retrouve chez toi.

Je suis belle, intelligente et courageuse (non, je ne vais pas dire "je suis gentille, perfectionniste et discrète", vous avez cru quoi. JE SUIS GÉNIALE LAISSEZ-MOI GENIALISER L'ESPACE).
Par contre, je suis misandre (mais j'ai un mot d'excuse écrit par mon violeur), hypersensible et rancunière.

7. As-tu un rêve de vie ? Si oui, quel est-il ?

Habiter dans un château (ou une grande maison, soyons réaliste) avec mes deux copains. Ils travailleraient, je resterais à la maison (ou je ferais du télétravail) et je ne verrais personne, ne parlerais à personne et personne ne viendrait me faire chier. Je pourrais avoir deux copains sans qu'on me traite de salope, porter une mini-robe transparente sans avoir peur de me faire violer et dire que je ne suis pas Charlie sans perdre tous mes amis.

8. Depuis quand écris-tu ?

Depuis que j'ai 12 ans, donc ça fait 7 ans.

9. Un souvenir d'enfance à nous raconter ?

Un jour j'ai pété à un repas de famille et dans la panique j'ai essayé de faire accuser la fenêtre à ma place.
Adieu.

10. Comment vois-tu ton blog dans 10 ans ?

Toujours là, toujours aussi dérangeant, toujours aussi bordélique, mais avec plus de gens pour le lire.


Voilà, c'est tout pour moi ! Vous pouvez trouver l'article de Mots à Maux ici

vendredi 20 mars 2015

Interview du genderqueer le mieux maquillé de l'univers : comment assumer son genre et son look au quotidien ?

Je vous ai déjà, parfois, parlé de mon ami Carmen sur le blog.
Mon ami Carmen est né homme et pourtant, dans son cœur, il oscille.
Parfois homme, parfois femme, il jongle entre ses deux identités sans parvenir à se fixer et c'est ce qui fait, pour moi, toute sa richesse (mais je pense que Carmen s'en fout, de mon avis).

Récemment, il m'a montré le tumblr d'un garçon, et surtout l'onglet où celui-ci montre ses selfies. Tout en gardant un style masculin, cet homme se maquille et transforme son visage sans complexe, sans honte, juste en étant lui-même.
Avant, moi et Carmen ne connaissions que deux options : s'habiller en homme, ou se travestir en femme.
Et finalement l'idée de lier les deux nous a plu, et nous avons gardé le tumblr de cet homme en favori.

Ça fait maintenant trois ans que je suis amie avec Carmen et j'avais envie de lui faire un cadeau.
J'ai donc envoyé un message à ce blogueur pour lui demander une interview et des conseils à l'intention de Carmen, en lui expliquant le pourquoi du comment. Je lui ai donné mon nom Facebook pour qu'il puisse me trouver s'il était ok et quelques minutes plus tard, j'avais une demande d'ajout.
Il s'est avéré que ce garçon est une des personnes les plus adorables que je connaisse. Moi qui m'attendais à ce qu'il se dise "mais qui est cette fille flippante ? Ne me parle pas please", il s'est finalement montré très emballé par l'interview (ou en tout cas il fait bien semblant) et a été vraiment gentil.

Mesdames, Messieurs, je vous présente Chason Frost.


Salut Chason ! (non, en vrai je ne lui ai pas dit "HEY CHASON HOW ARE YOU FALALALALA" mais quand on commence une interview ça fait bien d'écrire ça) (ne me jugez pas) Tout d'abord, qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Quelles sont tes passions ?
Je m'appelle Chason Frost, individu genderqueer* des Etats-Unis. Je suis en deuxième année à l'Université du Maine, j'étudie l'horticulture durable (NDCanalis : sustainable horticulture, ne me frappez pas pour la traduction barbare).
J'adooooore la nature, les sciences, les plantes, cuisiner, le théâtre (et faire du théâtre), j'aime beaucoup de choses.

*genderqueer : "D’une identité de genre qui n’est ni masculine ni féminine, qui sort du schéma binaire « homme ou femme »" selon Wikipedia.

Tu tiens un tumblr génial, avec plein de choses magnifiques. Y a-t-il une raison pour laquelle tu reblogues toutes ces choses ? Qu'est-ce que tu aimes chez elles ? 
Oh, merci ! Je ne sais pas, je reblogue juste des choses qui m'inspirent, qui me font envie, ou des choses qui me font réagir d'une façon ou d'une autre, même négativement, parfois !


Carmen a d'abord vu les photos de toi avec du maquillage et il a énormément aimé ! Quand as-tu commencé à vouloir porter du maquillage ?
C'est trop gentil !J'ai grandi en étant le puîné (NDCanalis : dans une fratrie de trois enfants, celui du milieu), et j'ai toujours été un peu artiste. Au secondaire, j'ai voulu essayer de peindre sur mon visage avec de la peinture acrylique, et c'est de là qu'est venu mon amour du makeup ! Mais ça a été un vrai bordel pour enlever ce truc !

Est-ce que tu avais peur du jugement des autres ? Est-ce que tu as eu des problèmes au début ? Et maintenant ?
Honnêtement, j'étais inquiet au début, mais j'étais dans un lycée très amical et les gens ont aimé mes maquillages, et ceux qui n'aimaient pas étaient vraiment faciles à ignorer. Maintenant je n'éprouve pas d'inquiétude à propos des jugements, j'ai acquis une telle confiance en moi, je n'en ai vraiment rien à faire si les gens n'aiment pas mon apparence :)

Est-ce que tu as des conseils pour être soi-même sans avoir peur du regard des autres ?
-La power pose ! Mets une main sur ta hanche, ouvre la poitrine.
- Toutes ces choses qui t'aident à te sentir plus imposant et puissant sont de bonnes façon d'acquérir plus de confiance grâce au langage du corps.
- Fais des choses que tu aimes et qui t'aident à te sentir bien, des choses qui te rappellent que tu es génial et que tu es qui tu veux être, même si ça rend les autres mal à l'aise. Ton bonheur est teeeeellement plus important que leur petit confort ! ❤

La famille de Carmen n'est pas au courant à propos de son envie de porter du maquillage ou des bijoux, ses amis non plus. Comment ton entourage l'a-t-il appris ? Comment ont-ils accueilli ton style ?
C'est là qu'il devient difficile pour moi de donner des conseils, j'avais des amis qui portent tous beaucoup de maquillage, ou qui ont une autre identité sexuelle, du coup ça a été très facile pour moi d'être moi-même en leur compagnie. Je leur suis tellement reconnaissants de m'aider à être qui je suis aujourd'hui.
Concernant les amis de Carmen, je ne les connais pas, mais je lui recommanderais de porter moins d'accessoires quand il est avec eux au début, puis de porter de plus en plus de maquillage et de trucs féminins ! Il devrait aussi confier ce qu'il ressent à ses meilleurs amis, s'ils l'aiment ils l'accepteront peu importe comment il s'identifie :)

Est-ce que tu as des conseils pour l'aider à mettre son entourage au courant et pour ne pas en avoir peur ?
Commence doucement, apprends-le à tes meilleurs amis en premier, ceux qui, selon toi, le prendront très bien, comme ça tu pourras te donner la permission d'être toi-même en leur compagnie. Puis lentement, fais-le savoir aux autres, pas en faisant toute une scène bien sûr, mais lentement, comme tu sens que tu devrais le leur faire savoir ! Les amis sont généralement tellement doués pour comprendre ce genre de choses, surtout s'ils ressentent la même chose au fond d'eux !

Qui t'inspire ?
J'ai tellement d'inspirations ! Marilyn Monroe, Eartha Kitt, beaucoup de drag queens, Jeffree Star, la nature et les fleurs, les gens que j'aime, et juste les petites choses de la vie m'inspirent ! :)

Est-ce que tu as des astuces pour un bon maquillage quand on est un homme ?
Pour Carmen, je dois l'admettre, j'ai été voir son Facebook. Tu as de si jolis traits, Carmen, et on a le même nez ! *Rires*
Pour lui, je recommanderais d'épiler ses sourcils d'une façon plus féminine, tu serais surpris de voir à quel point ça change un visage. Faire les yeux pour un homme ou une femme, c'est la même chose, donc Youtube est le bon endroit pour apprendre à te maquiller les yeux.
Là où les hommes doivent se concentrer, c'est sur les joues. Nous les hommes avons généralement des pommettes très basses, donc pour avoir l'air plus "féminin" il faut relever les pommettes avec un enlumineur et les approfondir avec un contouring en dessous. Ça rend un visage beaucoup plus féminin :)
C'est avec les essais, les erreurs et beaucoup de pratiques que tu sauras ce que tu aimes sur toi, et après tu pourras continuer de le faire !
Personnellement j'aime les sourcils marqués, avec la peau très pâle, et un trait d'eye liner bien net. Carmen aime peut-être le fard à paupière doux et estompé, et beaucoup de blush ! Qui sait ? Joue ! Amuse-toi !


Est-ce que tu as quelque chose à ajouter ? Un message encourageant pour Carmen ?
Carmen, je suis si fier de toi pour vouloir être toi, sans condition. Quand tu commences à exprimer à l'extérieur ce que tu ressens à l'intérieur, le monde entier change, tu te sentiras comme une nouvelle et entière personne. Tu as l'air d'être quelqu'un de tellement gentil, je suis content que tu fasses des petits pas pour te rendre plus heureux !
Si tu continues juste d'être toi-même, et que tu le fais sans aucune honte, tu auras une force belle et glamour sur laquelle compter.
Beaucoup d'amour,
Chason xo

--

Voilà, c'est la fin des questions ! J'ai vraiment aimé les écrire et découvrir les réponses de Chason qui a vraiment été super gentil du début à la fin, et Carmen, j'espère que cette interview t'aura plu :) Sache que tu auras toujours mon éternel soutien.
Avec tout mon amour,
Canalis

Questionnaire de Catron : Set 1

Récemment, j'ai appris l'existence d'un questionnaire plutôt spécial : le questionnaire de Mandy Len Catron, constitué de 36 questions. Celui-ci, échangé entre deux personnes, aurait la faculté de leur faire éprouver des sentiments amoureux ou, en tout cas, des liens très forts l'un envers l'autre.

Ce questionnaire est divisé en trois sets et, pour le fun (j'ai de drôles d'amusements, oui je sais), j'ai décidé de répondre à ce questionnaire.
Aujourd'hui, je ferai donc le premier set.
C'est parti !

1. Entre toutes les personnes sur Terre, qui inviterais-tu à dîner ?

Ha ha ha, merde, je ne peux pas inviter mon chat mort à dîner, je ne peux plus répondre ça.
Je crois que j'aurais invité Gala Darling et Veronica Varlow. J'aurais mis une nappe rose à paillettes sur la table, quelques roses disséminées ça et là, et je leur aurais cuisiné un Pink velvet cheesecake vegan.


2. Aimerais-tu être célèbre ? De quelle façon ?

Je pense qu'il serait malhonnête de dire que je n'aimerais pas être célèbre. Ça m'apporterait tellement de chose ! Avec davantage de personnes pour m'écouter je pourrais amener plus de gens vers le respect des animaux, l'amour de soi, le respect des autres, etc. Ce serait vraiment bien. Et j'aurais un peu l'impression de ne plus jamais rien faire dans le vide, ce qui serait agréable.
J'aimerais le devenir par le biais de ce blog, ou par des romans que j'aurais publiés.
Mais pour ça, je dois publier.
Et pour ça il faut que je me bouge le cul.

3. Avant d'appeler quelqu'un, est-ce que tu imagines déjà ce que tu vas dire à ton interlocuteur ? Pourquoi ?

Parce qu'appeler quelqu'un est la chose la plus angoissante du monde, pardi ! Surtout quand on n'a jamais parlé à ladite personne. Commander au restaurant ? L'angoisse. Rappeler un recruteur duquel on a raté l'appel ? Agonie complète.
Du coup, en écoutant la tonalité, je me répète en vitesse ce que je vais bien pouvoir dire.

4. Qu'est-ce qui constituerait une journée parfaite pour toi ?

Ce que je vais dire a sans doute être égoïste, mais j'aimerais énormément, une fois, passer une journée avec mes deux copains en même temps. Voir un film au cinéma ensemble, aller manger une crêpe et boire un milk-shake à trois, etc. Mais je sais que c'est un peu utopique et que ça ne leur plairait pas beaucoup.
Ma journée parfaite contient aussi le mot "Ninja House" dedans.

5. A quand remonte la dernière fois où tu as chanté tout seul, pour toi-même ? Et pour quelqu'un d'autre ?

Je vais faire clair : je ne chante pas. On m'a dit toute ma vie que je chantais faux, je suis donc vite très honteuse à l'idée de chanter et je bloque complètement. Il y a quelques mois, j'ai une fois fait une séance de chant dans ma chambre avec Mercutio, on avait fait un duo sur Oh when the Saints et c'était vraiment bien. mais je n'ai plus osé depuis.

6. Si tu pouvais vivre jusque 90 ans et conserver soit l'esprit, soit le corps d'une personne de 30 ans, pour tes 60 dernières années de vie, lequel choisirais-tu ?

Déjà, j'aime pas cette question. 110 ans ou rien, point.
Mais sans hésiter je choisirais le corps, parce que je ne vois pas en quoi le mental d'une personne de 30 ans serait meilleur que celui d'une personne plus vieille. Et quoi, je ne pourrai rien apprendre ? Ça ne m'attire pas. Je préfère avoir la beauté et la sagesse, ha ha !
(A part ça je pense que la vieillesse n'est pas un annulateur de beauté, mais franchement le mental d'un trentenaire m'attire que dalle.)


7. Est-ce que tu as un pressentiment sur la façon avec laquelle tu mourras ?

Cancer ou fuite de gaz. Pas d'alternative.

8. Nomme trois choses que ton partenaire et toi avez en commun ?

(Cette question demande en fait de voir ses points communs avec la personne en face de nous. Et comme je n'ai personne en face de moi, je vais prendre mes "partenaires" au sens propre)
MAIS OUI, C'EST CA, DONNEZ MOI PLUS DE BOULOT !
- On aime le chou farci (même si moi je ne peux plus en manger) (Non, ça va vraiment être compliqué de trouver des points communs entre Mercutio et moi ; nous sommes diamétralement opposés)
- On adore Supernatural
- On gère les dissertations de français
Et rebelote:
- On fait du sport dans la même salle.
- On était fan de Tokio Hotel
- On a un journal intime

9. Pour quoi te sens-tu le plus reconnaissant ?

Mes deux copains.
Sincèrement.
Un copain.
Mais en fait ils sont deux.
Deux fois plus d'amour.
Voilà. Trop bien.

10. Si tu avais pu changer une chose dans la façon avec laquelle tu as été élevé, ce serait quoi ?

L'hygiène. Mothafucking hygiène.
Ma croix, ma bannière.

11. En 4 minutes, raconte ta vie avec le plus de détails possibles.

*met la minuterie en marche*
Je me suis appelée Anaïs Dardenne pendant deux ans avant que mon père ne nous déclare, ma soeur et moi. J'ai vécu énormément chez ma mère, et on allait chez mon père le mercredi et un week end sur deux.
J'ai longtemps été très fusionnelle avec ma soeur jumelle car je pense que nous étions toutes les deux très introverties, donc on passait énormément de temps collées l'une à l'autre.
Je n'ai jamais eu de problèmes de scolarité avant la secondaire. Je savais même lire avant d'aller en école primaire (je suis sûre de ça car je me rappelle avoir pu lire les lettres au-dessus du tableau avant que la prof ne nous les apprenne). A partir de la troisième, mes notes ont commencé à chuter, et j'ai redoublé la seconde. J'ai détesté l'école, je la déteste encore, et je détesterai toute ma vie tout ce qui a trait à des cours et des notes.
J'ai eu des amoureux pendant ma primaire puis le calme plat pendant toute mon adolescence jusqu'à mes 16 ans où je me suis mise en couple avec Mercutio.
J'ai été gothique à 14 ans et même si je n'ai plus rien en commun avec ce mouvement, je m'y identifie toujours.
Dans ma vie j'ai fait 2 tentative de suicide, dont une le 7 janvier dernier.
J'ai dit "au revoir" à ma psy la semaine dernière après 4 ans de suivi et je suis trop contente.
Et mon temps est écoulé.

12. Si tu pouvais te réveiller demain avec n'importe quelle qualité ou capacité en plus, laquelle serait-ce ?
La souplesse. Ca m'a pris un peu de temps pour réfléchir car il y a de nombreuses choses que je peux désirer, mais la souplesse est une capacité que j'envie beaucoup chez les autres et qui me ferait moins complexer dans certains sports. Après, je peux améliorer les choses par moi-même, il faudrait juste un peu de travail !

Le seum, vue d'artiste


Et vous ? Quelles seraient vos réponses à ces questions ?

mercredi 18 mars 2015

Recette : sybabel vegan (variante : bountybabel)

Salut tout le monde !
Aujourd'hui, je m'essaie à un genre d'article jamais vu sur ce blog, et je suis à la fois terrorisée et toute excitée.
Le blog a déjà vu plusieurs genre de billets : beauté, humeur, voyage, cinéma, lecture, etc.
Mais des billets cuisine ? Jamais.

L'une de mes résolutions de 2015 était de faire de la pâtisserie une fois par semaine. Je n'y croyais pas vraiment au début, car je me disais "une semaine, ça passe super vite. Tu n'auras jamais le courage de cuisiner aussi souvent".
Naïve, je l'étais.
Car finalement, quand on est accompagné dans notre tâche, faire de la pâtisserie devient une activité tout à fait envisageable pour les dimanche après-midi.

Mon second objectif de 2015 était de me rapprocher le plus possible du végétalisme.
Mon activité du dimanche a donc pu réunir ces deux résolutions : me mettre aux fourneaux, et cuisiner végétalien.

Et aujourd'hui, je vais vous apprendre à faire un sybabel.


Quand j'étais petite, ma grand-mère en faisait de temps en temps, mais c'était plutôt rare. Son truc à elle, c'étaient les madeleines aux noix et le cake au chocolat.
Mais le sybabel, c'était un niveau au dessus.

Alors, qu'est-ce qu'un sybabel ?
Un gâteau au chocolat qu'on ne cuit pas.
En gros, c'est ça.

Donc lorsque j'ai commencé la pâtisserie, la première chose que j'ai pensé était "Il faut que j'apprenne à faire un sybabel".
Mon père a donc demandé à sa soeur de lui donner la recette et m'a envoyé le tout par mail.

Il ne me restait plus qu'à transformer la recette pour la rendre vegan.
Et c'est ce que je vais vous montrer maintenant.

Donc, pour faire un sybabel, il vous faut :


- 175 grammes de biscuits type "Petit Beurre", mais végétalien (oui, j'avoue, je vous mets dans la merde avec ma "recette-vegan-mais-en-fait-les-ingrédients-sont-impossible-à-trouver" mais il me semble que vous pourrez en dénicher facilement en magasin bio. Il suffit de lire les ingrédients des biscuits proposés, il est im-po-ssi-ble qu'un magasin bio ne vous propose pas des biscuits vegan)
- 100 grammes de chocolat noir (trouvez une marque qui n'utilise pas de lait pour son chocolat noir, comme Cora) (Spoiler alert : Côte d'Or en utilise, oubliez-les) (prenez le pourcentage que vous voulez, 72%, 85%, mais s'il vous plait, ne faites pas les cons et oubliez le 99%. On a testé, c'est dégueulasse)
- 125 grammes de sucre de canne
- 125 grammes d'huile de coco
- 100 grammes d'amandes moulues 
- 200 grammes de tofu soyeux

Concernant l'huile de coco, vous pouvez choisir entre une huile inodore-insipide (et vous aurez donc un sybabel normal, au chocolat), ou une huile avec goût coco (et donc, vous obtiendrez un bountybabel : un sybabel goût bounty). C'est comme vous voulez, et les deux sont très bons.
Le tofu soyeux, quant à lui, se trouve en magasin bio ou dans certains supermarchés (en tant que belge, je trouve le mien au rayon végétarien du Delhzaize).
Si les seuls biscuits végétaliens que vous avez trouvés n'ont rien à voir avec des Petit Beurre, prenez les quand même, ce n'est pas grave, tant qu'ils sont croquants.

Donc, une fois que vous aurez déniché tous ces ingrédients du diable impossibles à trouver (si, si, vous pouvez le faire !), on peut commencer.

1. Cassez les biscuits en petits morceaux et broyez-en la majorité. Vous pouvez utiliser un mixer ou embaucher un esclave.

Chez Vaste Blague, on a choisi l'esclave.
Il fait ça très bien.
Puis, mettez les biscuits broyés (n'oubliez pas de laisser de petits morceaux dans le tas, ça rendra votre gâteau plus intéressant) dans un saladier avec les amandes moulues (ici, on n'en avait plus, donc on a mis du pralin. Parce que nous sommes des barbares) et le sucre.


2. Faites fondre l'huile de coco dans une casserole jusqu'à ce qu'elle soit bien liquide, puis ajoutez la dans le saladier. Mélangez immédiatement, car l'huile de coco, en refroidissant, redevient solide.
Vous obtiendrez un mélange comparable à du sable mouillé.


3. Ensuite, faites fondre le chocolat au bain marie (tu mets de l'eau dans une casserole, tu chauffes le tout, puis tu ajoutes une autre casserole plus petite dans l'eau ou un bol prévu à cet effet, tu mets le chocolat dans le bol et tu remues jusqu'à ce que ce soit fondu) (oui, dans mes parenthèses, je te tutoie) (j'en ai marre de moi) et ajoutez le dans le saladier. Encore une fois, mélangez vite avant que le chocolat ne refroidisse.

4. Battez un peu le tofu soyeux jusqu'à avoir une consistance ressemblant à un œuf brouillé (durée approximative : 5 secondes), puis versez le tout dans un saladier et mélangez bien jusqu'à ce que tout le blanc disparaisse (vous aurez quelques grumeaux de tofu au début, mais c'est normal).


5. Versez le tout dans un plat. Rond, carré, en forme de bite, c'est comme vous voulez. Avec une spatule, essayez de rendre le dessus le plus plat possible.
Car vous devrez le démouler, après. Et si ce le dessus n'est pas plat, vous aurez un gâteau bancal.
Et personne, PERSONNE, n'aime les gâteaux bancals.

Vous remarquerez qu'on a aplati avec une fourchette.
Parce que chez Vaste Blague, on ne fait RIEN comme il faut.

6. Mettez cette horreur au frigo (astuce : ne mettez pas de film plastique par dessus ! Laissez le vivre sa vie comme ça, sinon quand vous irez le rechercher, de l'eau sera condensée sur le film et trempera votre gâteau dès que vous le retirerez) pendant 8 heures ou toute une nuit (je fais mes sybabel le soir, personnellement, et je peux le manger au petit-déjeuner).

7. Sortez ce truc du frigo, passez un couteau sur les bords pour le décoller du plat et renversez le doucement  (gâchez pas tout putain) sur une assiette.


8. Pleurez.

Voilàààà, c'est une recette super facile (la recette de base demande de battre des oeufs en neige. Qui sait faire ça ?), le gâteau a l'air super moche comme ça, mais faites-moi confiance : c'est la meilleure chose que vous n'aurez jamais mangée.

Bon appétit !

mardi 17 mars 2015

4 conseils pour un réveil plus facile

Le matin, on est d'accord, pour la majorité d'entre nous c'est toujours un peu l'horreur. On doit se lever plus tôt pour aller travailler ou pour aller en cours, on a souvent du sommeil en retard, on n'éprouve aucune motivation, on aimerait tant pouvoir rester dans notre lit encore quelques minutes de plus...

Comment faire, du coup, pour rendre le lever plus agréable ?
J'ai peut-être quelques solutions pour vous.

1. Soignez votre sommeil

Il ne sera jamais trop bon de le répéter : un bon réveil passe par un bon sommeil. Si vous restez sur votre ordinateur ou votre téléphone toute la soirée et vous couchez à 1h du matin pour vous lever à 7h, vous allez galérer au réveil et c'est normal.
Reconsidérez le moment du coucher : calculez votre heure de façon à dormir environ huit heures par nuit (testé et approuvé, ni trop ni trop peu, ça fait la différence). Si vous êtes en week end, essayez également de dormir 8-9 heures, car dormir trop peut vous fatiguer encore plus et vous aurez du mal à vous lever le lendemain. A 14 heures.
Une demi-heure ou une heure avant le couvre-feu, coupez vos appareils électroniques. Non, vraiment. Lisez un peu dans votre lit, c'est le meilleur moyen de vous préparer au sommeil et vous n'irez plus vous coucher les yeux explosés par l'écran. Vous aurez le temps de calmer votre cerveau et votre corps et vous vous endormirez plus facilement.


2. Planifiez le lendemain

Prenez quelques minutes avant de vous coucher pour décider de ce que vous ferez le lendemain. Qu'allez-vous manger ? Réfléchissez à un petit déjeuner qui vous fait vraiment envie et vous donnera envie de sauter de votre lit le matin ; n'hésitez pas à tout préparer la veille. Il vous suffira de tout mettre au micro-onde le lendemain matin, ce qui vous fera gagner du temps si vous êtes pressé. Oui, des pancakes le lundi, c'est possible !
Préparez également votre tenue : choisissez quelque chose de beau et d'élaboré qui vous fera vous sentir beau ou belle dès que vous l'enfilerez. Parfois, une tenue soignée rend notre journée plus agréable.
Décidez également des tâches que vous ferez. Réservez les plus importantes pour le début de la journée, c'est à ce moment-là que vous êtes plus productif.


3. Visualisez

Soyez positif ! Dès que votre réveil sonne, imaginez votre journée, ce que vous pouvez bien faire. Que peut-il se passer de mieux ? Qu'avez vous envie de faire ? Placez votre activité préférée dans votre agenda, que ce soit en début de journée ou après les cours. Persuadez-vous que votre journée sera agréable, fantastique, que vous allez passer du bon temps.
Se dire "roh, non, j'ai cours de latin et de néerlandais aujourd'hui, ça va être une journée de merde" ou "putain, réunion à 14h, je déteste mon job", c'est la meilleure manière de détester le matin, quand tout est encore devant soi.
Éclipsez ce que vous n'aimez pas ! Ce n'est qu'un mauvais moment à passer, ça ne devrait pas accaparer votre attention le reste du temps.


4. Faites un peu d'exercice

Si vous avez un travail ou des cours, ça ne doit pas être une vraie séance de sport. Mais quelques exercices pour un total de 5 minutes d'activité physique, c'est amplement suffisant pour se réveiller et être plus énergique pour attaquer la journée.




vendredi 13 mars 2015

Je suis un écrivain raté

J'ai un assez mauvais rapport à l'écriture.

j'ai commencé à écrire quand j'avais 12 ans et au début j'aimais beaucoup ça. J'ai écrit mon premier roman (nul à chier) (mais 50 pages Word quand même), je passais mes journées à écrire. Je me rappelle précisément de mes séances d'écriture, de mon cahier bleu que je traînais partout avec moi, de mes vacances au Club Med de St-Pepper à écrire toute la journée, même en marchant.

Quand j'ai commencé ce blog, je ressentais un grand plaisir à rédiger mes articles. Je pense d'ailleurs que j'ai écrit mes meilleurs post durant la première année du blog.

Puis petit à petit, l'envie a diminué.
Mais je n'ai jamais arrêté d'écrire.

J'ai un drôle de rapport à l'écriture, vraiment. Je vois ça comme une corvée, j'éprouve souvent une énorme flemme à l'idée de me mettre au travail (oui, "travail"), et pourtant, il est hors de question que je m'arrête.
Et pourtant, j'y ai souvent pensé.
Je me suis souvent dit "mais si ça ne te plait pas, tu ne penses pas que c'est vain de continuer ? C'est un peu une perte de temps. Ne serais-tu pas plus heureuse sans l'écriture ?".
Sans doute, c'est vain.
Sans doute, je perds un peu mon temps.
Sans doute, je serais plus tranquille sans tout ça.

Et pourtant, je bloque. Complètement.
J'ai l'impression que je manquerais quelque chose si je m'arrêtais d'écrire.
J'ai l'impression d'être née pour ça, comme la prolongation d'une vie antérieure, et pourtant...je n'aime pas ça, et je progresse peu.
C'est très conflictuel.



J'ai aussi souvent l'impression que mon manque de passion se reflète dans mes progrès. Après 7 ans d'écriture, mes romans font encore très amateur, j'avance à la vitesse d'un escargot écrasé, et après 3 ans et demi de blogging, j'ai toujours l'impression que mon blog progresse très lentement. Il avance, certes, mais à une vitesse parfois décourageante quand je me compare à d'autres qui vont beaucoup plus vite.
C'est parfois décourageant.

Je passe 40% de mes journées à dormir, 5% à manger, 10% à faire du sport, et 45% à me dire "mais pourquoi tu écris ?"

Je me sens parfois comme un imposteur.
L'autre jour, mon père m'a dit que je devrais faire des études de journalisme, comme j'aimais écrire.
(Ça m'a semblé aussi impromptu que le jour où ma mère m'a proposé de faire Science-Po)
Je lui ai répondu que je me voyais mal écrire toute la journée, que ça ne me plaisait pas.
Du coup, il m'a demandé pourquoi je faisais des trucs comme le NaNoWriMo.
Heu.
Ben.
Heu.
Bonne question.

Voilà, je suis un écrivain raté.

mercredi 11 mars 2015

Vous avez le droit de vous aimer sans limite, et de le montrer

Vantard, orgueilleux , narcissique, pète plus haut que son cul, présomptueux, fier, prétentieux, arrogant, crâne, vaniteux...les adjectifs négatifs pour qualifier quelqu'un qui s'apprécie sont nombreux.

Modeste, humble...ces qualificatifs sont souvent utilisés pour désigner une personne...qui ne s'aime pas, tout simplement.

Dans notre société actuelle, le fait d'avoir peu de confiance en soi, de se dévaloriser, est grandement encouragé et apprécié. Ne pas s'aimer, s'accorder peu de mérite, est vu comme une qualité à cultiver.

A l'inverse, s'apprécier à sa juste valeur, s'aimer, se trouver beau, intelligent, etc, c'est vu comme "abusé", peu correct, pathétique, etc.

Si vous n'êtes pas convaincus, j'ai une anecdote à vous raconter.
Je parlais de Mercutio avec des amis, et je leur racontais à quel point j'étais contente qu'il soit objectif à propos de lui-même, qu'il ne s'auto-rabaisse pas, car une fois, il m'avait avoué qu'il se trouvait "pas mal."
Pas mal.
J'ai pas dit "magnifique", ni "très beau", j'ai dit "pas mal".
Et à première vue, pour mes amis, c'était quelque chose d'assez choquant, de trop narcissique, de se trouver "pas mal".

Je pense que vous connaissez déjà mon avis sur la question : je n'aime pas du tout cette éducation que nous avons reçue, basée sur la "modestie" et l'"humilité".
Moi, je veux voir des gens fiers, des gens qui se vantent, des gens qui étalent leurs exploits.
Je veux voir des gens qui s'aiment, qui sont fiers de ce qu'ils sont et de ce qu'ils font.
Je veux voir des gens qui se trouvent beaux. Magnifiques, mêmes.

Mon père m'a dit un jour que le souci des parents, c'est qu'ils mettent trop leurs enfants sur un piédestal. Pour eux, leurs enfants sont des génies, des musiciens précoces, des dessinateurs de talent, alors que souvent il n'en est rien. Il faut être honnête avec son enfant.

Personnellement, je trouve cet avis intéressant, mais assez destructeur sur le long terme.
La vie cassera votre enfant bien assez fort. La seule personne qui peut encore le tirer vers le haut, le persuader qu'il fait les choses bien, c'est vous.

Ne pas avoir confiance en vous ne vous apportera jamais rien dans la vie. la modestie et l'humilité sont des vertus piégées. Elles sont vides de sens, à part vous rendre plus "apte" à la vie sociale.
Le manque de confiance en soi fait vendre, c'est tout.
Si vous vous aimiez, vous achèteriez bien moins de crèmes anti-âge, de produits contre l'acné, de fond de teint, vous ne vous abonneriez pas à cette salle de sport alors que vous détestez ça.

Vous pensez que le fait de s'aimer amène au sentiment de supériorité ?
C'est rarement vrai.
Une personne qui s'adore n'a pas plus de raison de se sentir supérieur à un autre, tout simplement parce qu'il n'a pas de raison de se comparer à l'autre, de voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Par contre, le manque de confiance en soi amène le jugement. Les messes basses. Les insultes. Le harcèlement.
Souvent, une personne qui ne s'aime pas ressentira le besoin de faire du mal à autrui pour le rabaisser et se sentir meilleur.

Alors ? Quel est le plus toxique ?



Je n'ai plus envie de vivre dans un monde où tout le monde se déteste, où on rejette littéralement ceux qui osent s'apprécier à leur juste valeur, où on doit faire attention à ne pas trop se montrer, à ne pas trop se vanter, à ne pas trop s'aimer.
Merde, arrêtez ça !
Quand on vous fait un compliment, dites "merci". Ne dites pas "mais non" ou "moi je ne trouve pas" ou "ah bon ?"
Si vous avez du cul, dites carrément "merci, je sais, j'aime beaucoup ça chez moi". Ça vous met mal à l'aise ? Moi aussi, et ça montre bien à quel point nous sommes enfoncés dans une éducation masochiste : le fait de savoir qu'on est beau, de savoir qu'on est courageux, de savoir qu'on a de belles fesses, de savoir qu'on est drôle, ça ne devrait pas être mauvais, ni choquant.
Prenez des selfies. Des tas de selfies. Faites la nique à ceux qui n'aiment pas ça. Vous vous trouvez joli-e ce matin ? Vous avez réussi votre maquillage ? Vous aimez votre corps ? C'est génial ! Prenez-vous en photo et montrez à quel point vous vous aimez aujourd'hui !
Vous avez envie de parler de vous, de vos routines, des détails de votre journée ? Faites un article sur le sujet, parlez de vous.

On ne peut pas trop s'aimer. Ce n'est pas possible. Honnêtement, si quelqu'un trouve que vous avez trop confiance en vous, que vous êtes trop ambitieux, que vous vous portez trop d'attention, vous êtes sur la bonne voie.

Prenez soin de vous.