mardi 3 mars 2015

Pourquoi j'ai refusé l'anonymat

Je vois souvent sur la blogosphère énormément d'articles sur le choix ou non de l'anonymat. En effet, beaucoup de blogueurs et de blogueuses choisissent d'écrire sous un faux nom pour des raisons diverses (souvent par protection). Je trouve toujours ces raisons très bonnes ; on n'a pas nécessairement envie que notre famille nous reconnaisse (pour être honnête, je déteste quand ma famille me lit. On a beau dire "ben t'as fait un blog, c'est pour qu'il soit public de toute façon", j'ai tout de même envie de répondre "peut-être mais tu sais bien que tu vas découvrir des trucs qui ne te plairont pas, que tu vas pénétrer ma vie privée, donc mets ta curiosité malsaine de côté et laisse ce blog en paix"), notre patron pourrait tomber dessus et cela pourrait avoir des conséquences négatives au travail, on a peur des représailles, on est plus à l'aise, moins porté sur la censure, etc.

Pourtant, dès le début, j'ai choisi de dire tout de suite qui j'étais. Mon vrai nom a été dit plusieurs fois sur le blog, il y a des photos de moi partout, etc.
Je suis consciente que cette situation est risquée, et parfois elle me fait un peu peur. Je sais que n'importe quelle personne mettant son nez ici pourrait savoir qu'Anaïs a posé nue (pour rappel, les photos ne sont plus sur le blog ; j'ai appris qu'à 17 ans et 11 mois ça s'appelle de la pédopornographie. Oui, même si c'est toi qui décides de prendre des photos de toi-même et de mettre ces photos sur ton propre blog en plein consentement. Par contre fais-toi violer et personne n'ira jamais en prison. OUPS !), qu'elle a deux copains, qu'elle s'est fait violer, qu'elle fait du BDSM, etc.
Franchement, il arrive que ça me dépasse un peu et que je me dise "nom de dieu, qu'est-ce que j'ai fait ?", mais ça ne dure jamais très longtemps.

Pour moi, la transparence sur mon blog est un parti pris total. Je ne fais pas ça pour rien.
Sinon, je pourrais facilement garder les articles les plus importants, effacer ce blog et en créer un autre sous un pseudo et un avatar ne me représentant pas.
Je ne le fais pas.

La première raison est celle-ci : je suis contre la honte et la gêne.
Je voudrais que les gens se sentent libres d'être eux-mêmes, avec leurs activités, leur vécu, leurs goûts, leurs pensées. J'aimerais qu'on puisse s'exprimer pleinement, totalement, sans se sentir obligé de se cacher ensuite.
Pour moi, la notion de jardin secret a toujours été reliée à la honte. Quand ma mère me disait "tu devrais garder ton jardin secret", "c'est important d'avoir son petit jardin secret", moi, tout ce que je comprenais, c'était "en vrai c'est mal ce que tu fais et si un jour tu as des représailles, ce sera entièrement ta faute".
Je pense que je n'étais pas trop loin de la réalité, et encore aujourd'hui, l'expression "jardin secret" continue de me hérisser le poil.

Je n'aime pas trop cette idée selon laquelle on a un Nous montrable (je m'appelle Anaïs, j'aime courir, lire, faire de la musculation et je suis végétarienne) et un Nous secret (j'ai été violée par mon copain et ça m'angoisse tous les jours parce qu'à force que ce soit ignoré, j'arrive à me demander si je ne suis pas complètement folle et si c'est vraiment arrivé, j'aime le BDSM ; enfin, j'aimais le BDSM avant d'être violée, j'aime bien poser nue, j'aime bien me renseigner sur la sexualité au sens large, j'ai pas une hygiène irréprochable, j'ai essayé de me suicider deux fois).
Pour moi, nous ne devrions pas être nous à temps partiel, seulement avec les bonnes personnes.
On devrait pouvoir choisir pleinement ce que l'on dit ou non (il y a des choses que je ne dirai jamais), sans se sentir menacé par des représailles, par notre réputation, notre employeur, nos amis.

On ne devrait pas avoir honte de nous-même.

Personnellement, quand on me dit "il y a des choses que tu devrais garder pour toi", j'entends clairement "ça, ce n'est pas ok. Tu n'es pas ok. Je repousse ce que tu es".
C'est du passif agressif.



J'ai choisi de bloguer en mon nom parce qu'il y a des tonnes de choses qui ne me gênent pas, desquelles je n'ai pas honte, desquelles je peux parler. Parfois j'apprends que des gens qui me connaissent me lisent (j'ai appris récemment que toute mon école avait vu mes photos de nu. Je n'en ai eu aucun écho. Franchement, les gars, soyez pas timides, laissez un commentaire !), et c'est ok. Ils apprennent qui je suis, ma vision des choses, mon histoire.
Ils apprennent qui est Anaïs. Pas qui est Anaïs potable, mais qui est Anaïs pour de vrai.
En un sens c'est un peu un cadeau que je fais.

Une autre raison qui me pousse à bloguer en mon nom : lorsque je témoigne, lorsque je raconte ma vie, mes problèmes, j'aide d'autres personnes qui se reconnaissent, qui trouvent ainsi du soutien et du réconfort.
Et le message que je fais passer c'est : "Même pour les choses qui vous font peur, qui vous poussent à vous sentir anormal, moi je n'ai pas peur de l'assumer pleinement. Parce que vous savez, vous n'avez pas à avoir peur de vous-même et de ce que vous êtes".
Ce que je veux dire, c'est que si je donne ce vécu et me cache, vous risqueriez de vous dire "si elle vit la même chose que moi et en a honte, je devrais aussi me sentir mal". Et je ne veux surtout pas que ça arrive.

Et enfin, je le fais pour être prêts de vous, vous qui ne me connaissiez pas de base. Vous avez trouvé ce blog, vous avez aimé ces textes (ou non), et finalement j'aime être aussi transparente parce que ça me permet d'être prêt de vous. Je ne suis plus juste "une blogueuse", je deviens vraiment un interlocuteur, un être humain avec un visage.

Voilà, je n'avais pas encore vu d'articles sur les raisons de montrer son identité ; c'est maintenant chose faite.
Vous, que pensez-vous de la transparence de ce blog ? Vous ennuie-t-elle ? Vous plait-elle ?

lundi 2 mars 2015

Défi du lundi : Je refais mon monde

C'est drôle, ça faisait un moment que je n'avais pas participé aux défis du lundi de My Beauty Quebec. Avant j'aimais bien ça, mais lorsque j'ai changé la ligne éditoriale de mon blog, passant d'un blog beauté (oui, j'ai tenu un blog beauté, et ce n'était pas fameux) à un blog humeur, j'ai finalement arrêté de participer aux défis.

Seulement, celui de cette semaine me plaisait assez et j'ai vraiment eu envie d'y répondre.
Le thème : si j'avais une baguette magique.

Normalement, on répond au thème sous forme de texte fluide (en tout cas, je vois ça un peu partout à chaque fois) mais je me sens plus à l'aise avec le format "questions / réponses", donc ce sera celui-là que je vais utiliser.


Si vous pouviez changer un de vos traits physiques, lequel changeriez-vous ?

Mes seins. Je les trouve trop petits et insignifiants. Cependant, j'aime assez leur forme, comme leur taille ne leur permet pas de "s'allonger" quand je me penche, etc. Ils restent bien ronds et nets.
Mais je préférerais qu'ils soient un poil plus grand et il est possible que je fasse des implants plus tard.

Si vous pouviez changer un de vos traits de caractère, lequel changeriez-vous ?

Je crois que je suis trop chiante. Je suis un peu immature, trop sensible, je me mets vite en colère, je suis vite déprimée...Je crois qu'au quotidien je dois être un gros boulet et j'aimerais beaucoup changer ça, parce que j'ai l'impression d'être un petit enfant de 8 ans.

Si vous pouviez revivre un beau moment de votre vie, lequel choisiriez-vous ?

Le jour où j'étais en voyage scolaire à Cracovie et où Mercutio m'a avoué qu'il m'aimait par sms. Ce moment-là, le moment où j'ai fondu en larmes parce que ça me faisait trop paniquer (allez savoir pourquoi, je pensais que ma sœur allait être fâchée contre moi parce qu'elle ne l'aimait pas beaucoup), le repas avec mes amis qui a suivi, la soirée libre où on a été manger un dessert sur la grande place de Cracovie et où je n'arrivais pas à croire à ce qu'il m'arrivait, tout ça... Ça me manque beaucoup.

Si vous pouviez vivre dans n’importe quel endroit du monde, où vous installeriez-vous ?

A Londres, je pense. C'est une ville extraordinaire et les gens sont très gentils. Ou à Paris, à la rigueur. J'y vais de temps en temps, une fois par an environ, et chaque fois je suis émerveillée par l'esthétique générale. Je suis consciente que j'idéalise beaucoup cette ville car je ne vais que dans les quartiers touristiques mais justement, je trouve ses quartiers touristiques beaucoup plus jolis que ceux de Bruxelles.
Mais je pense que ça n'arrivera jamais ; pour ça je devrais convaincre mes copains (les deux, oui) et je ne pense pas que ça leur fasse envie. Et les relations à distance ne m'attirent pas du tout, donc je préfère rester ici.

Si vous pouviez devenir égérie pour une grande marque, laquelle choisiriez-vous ?

Oula, je ne sais pas du tout ! Je ne suis pas trop à la page concernant ce genre de choses, donc je sais très peu comment telle marque met en valeur telle égérie. Alors je vais dire Swarovsky, juste parce que je suis fan de leurs créations.

Si on vous donnait 500 € à dépenser, dans quelle boutique iriez-vous et qu’achèteriez-vous ?

J'irais dans un salon de tatouage me faire mes bois de cerf au-dessus de la poitrine (avec des fleurs et des perles). Je demanderais certainement à San qui travaille au Deuil Merveilleux (si ça lui plait). J'aurais été tentée de dire Jean-Philippe Burton mais pas pour cette pièce, j'aimerais quelque chose de plus réaliste que mon loup (que j'aime d'amour).

Si vous gagnez au loto demain, que faites-vous ?

J'achète un château que je sépare en deux. Une partie pour Mercutio et une partie pour Thomas, comme ça je n'aurai plus à travailler et je pourrai aller de pièce en pièce comme un oiseau en m'habillant comme je veux, sans jamais voir personne (comme ça, pas de problème). Et j'aurais un jardin d'hiver.


Si vous pouviez passer 24 h avec une personne, vivante ou morte, fictive ou réelle, qui serait l’heureux(se) élu(e) ?

Violette. J'ai eu envie de dire Anaïs Nin, et j'ai également pensé à plein de personnages de fiction intéressants, mais honnêtement j'aimerais beaucoup pouvoir revoir mon chat pendant 24 heures. La revoir trottiner vers moi en miaulant, lui caresser le ventre quand elle se retourne d'un coup et la laisser me lécher la main et le visage . Pour moi c'étaient des moments privilégiés car elle était comme ça uniquement avec moi, et c'était également le seul animal que j'aie eu qui me témoignait de l'affection. Donc finalement au diable les personnalités connues, j'aimerais revoir mon chat.

Si vous pouviez vivre dans l’époque de votre choix (passée ou future), quelle serait-elle ?

J'aimerais vivre dans un futur proche, quand les droits humains se seront améliorés. Le passé ne m'attire pas, je pense qu'il est fantasmé et idéalisé. Et ici, dans le présent, il y a encore trop de problèmes d'inégalités pour les femmes, les non blancs, les trans, les homosexuels, etc. Et je pense que d'ici quelques années la majorité de ces problèmes seront réglés, donc ce sera une bonne époque pour vivre.

dimanche 1 mars 2015

Mes coups de coeur sur la blogosphère ~1

Et voilà, nous y sommes ! Premier article pour vous montrer ce qui m'a plu ces deux dernières semaines sur les différents blogs desquels je suis abonnée (ou non). Comme promis, il y aura du français et de l'anglais, répartis en deux catégories bien distinctes pour vous faciliter la lecture.

J'espère que ces articles vous plairont autant qu'ils m'ont plu !

Catégorie français (cocorico !)

No Tuxedo nous parle des différentes erreurs qui menacent chaque blogueur au cours de sa carrière : parler trop de soi (oups), poster de façon irrégulière (re-oups), être trop perfectionniste, et bien d'autres menaces...
J'ai trouvé son article vraiment bien construit, distrayant, facile à lire et, bien sûr, très instructif.




Clemence Bodoc, rédactrice sur Madmoizelle.com, nous écrit un bon dossier sur le harcèlement de rue : qu'est-ce qui différencie le harcèlement de rue de la drague ? En quoi le harcèlement de rue représente-t-il un problème ? Comment faire si une personne dans la rue nous intéresse trop pour nous contenter de passer notre chemin ?
L'article est présenté comme une réponse à un homme s'interrogeant sur le harcèlement de rue (et ayant accepté que son message soit cité dans l'article), et le tout forme un ensemble très complet et instructif (encore) (j'aime l'instruction).



Sarah, du blog Renne.Beau, nous montre la décoration de sa chambre d'étudiante. C'est beau, c'est frais, c'est mignon, et ça donne plein d'inspiration pour son propre chez-soi, le tout entrecoupé de petites astuces disséminées ça et là.




Timtisia s'exprime sur son ressenti lorsque l'attentat dans les locaux de Charlie Hebdo a été annoncé à la radio, sur ses souvenirs lors de son excursion au Maroc et de sa rencontre avec Mohammed. L'article est unique, l'histoire est touchante et j'ai adoré lire et regarder ce fragment de vie poétique et pourtant si réel.


Fasobanana écrit un article complémentaire, une réponse à mon article sur le système éducatif, et j'en suis ravie. J'ai trouvé là un écrit intéressant, merveilleusement bien construit, et je ne pouvais que l'ajouter à cette liste de coups de coeur.


ALERTE POST EMOUVANT ET BEAUCOUP TROP COOL ! Samedi passé, Mr Q. s'exprimait en dessin (heu, oui, narmol, c'est un illustrateur) au sujet de l'homophobie et du harcèlement scolaire duquel il a été victime durant sa scolarité. C'est magnifique à regarder, très touchant, et ça ne laisse personne insensible.



De toutes beautés aborde le sujet du fait d'être une femme noire en France et des inégalités que cela apporte. En effet, lorsque nous appartenons à deux, voire trois groupes opprimés (ici, le fait d'être à la fois une femme, mais aussi d'être noire), la pression est souvent très forte, nous faisons fasse aux clichés, au manque de représentation, parfois à l'indifférence générale.


(Et je n'arrive pas à mettre une photo de l'article ici. Notez l'ironie de la chose.)

Mademoiselle Coquelicot nous parle de ses rituels, ses petites habitudes qui la confortent, qui ponctuent ses journées et qui la rendent si sereine. J'ai aimé lire cet article car en lui-même je l'ai trouvé apaisant, il m'a mise de très bonne humeur et je voulais vous le partager.



En plus de son chouette article sur les erreurs de blogging à éviter, No Tuxedo nous parle des sujets populaires, souvent abordés. Je pense que cet article va plaire à plus d'un, nous sommes nombreux à nous demander avant d'écrire "mais qu'est-ce que je vais apporter de plus ? Ça ne sert pas un peu à rien, ce que je fais ?". Personnellement je l'ai trouvé vraiment rassurant et réconfortant ; j'espère qu'il le sera aussi pour vous.



Et pour clore cette catégorie de françois, je laisse la parole au blog Esoteria, qui nous parle de l'union de la science et de l'occulte / du spirituel / de la religion pour connaître une vérité plus globale du monde (et non de dieu il n'y a pas assez d'articles comme ça dans l'univers).


Catégorie anglais

Je n'ai que deux articles pour cette catégorie, tous deux du blog de Veronica Varlow.

Le premier donne quatre astuces sympa pour rendre notre espace de travail (que ce soit au bureau ou à la maison) plus reposant, inspirant et créatif. 



Le second est encore plus sympa : après un petit incident de voisinage, Varonica a eu l'idée d'un hashtag fort intéressant et précieux.
Et vous ? Vous êtes de la #CuteAsFuck revolution ?



vendredi 27 février 2015

Nouvelles

Je m'étais fixée d'écrire un article par jour, et finalement je pense que la vie m'a rattrapée.
Je suis incapable de planifier des articles. J'ai trop de choses à gérer, je pense, pour écrire plusieurs articles en une journée et pouvoir ainsi en prévoir à l'avance.
Ou peut-être suis-je juste une quiche pour gérer mon temps.

Parfois j'ai un peu l'impression d'être emportée. Par les événements, par mes humeurs, par ce qu'il se passe autour de moi...
Je fais des plans, des listes, des résolutions, puis des choses arrivent et je me retrouve emportée de force.
Et j'oublie de faire les choses, je les mets de côté.

Tout ça pour dire que je n'ai plus posté ici depuis plus d'une semaine, oui.

Du coup je me suis dit que j'allais vous donner des nouvelles, parler de moi, tout ça...
Par exemple je n'ai pas dit clairement que j'étais de nouveau avec Mercutio. Je l'ai sous-entendu par ci, par là, mais je ne l'ai pas dit clairement.
Ça doit faire un peu plus d'un mois maintenant.
Anaïs la méchante égoïste est en couple avec Mercutio la pauvre victime.
Mais ça va, hein, on s'entend bien.
(Laisse tomber, plus je parle de mes couples plus je suis amère. On verra dans 5 ans si de l'acide ne jailli pas de ma bouche.)
J'ai fêté la Saint-Valentin deux fois, je me suis sentie consumériste à souhait mais j'ai bien aimé. J'ai été gâtée comme une dent. Du coup je m'en veux parce que j'ai l'impression d'être une fille vénale qui sort avec des mecs pour avoir des cadeaux.
Jaloux, va.

Je ne vais pas très bien tout le temps, par contre. Tout d'un coup les retombées de mon viol me sont atterris sur la gueule avec quelques mois de retard. Lorsque je me suis rendue compte que les gens ignoraient royalement ce qu'il s'était passé, se concentrant uniquement sur ce que j'avais fait.
Sérieusement, sur mon bilan de 2014 où je disais avoir quitté Mercutio, j'ai reçu un commentaire me disant que j'avais été égoïste et immature, que j'avais ruiné ma relation toute seule.
Inutile de vous dire que je mentionnais mon viol dans le même article, ça, les gens adorent l'éclipser.
Et cette fois où une autre fille me disait que je me plaçais en victime face à ma relation parce que je disais que je souffrais également et que mon copain n'était pas toujours tendre avec moi.
Oh, pardon, j'ai juste été violée. Mais je dois exagérer.
Le fait que ce jour-là ait été balayé de mon histoire d'un revers de main à chaque reprise a provoqué un changement en moi. Tout d'un coup, je me suis sentie mal dans mon corps, comme s'il ne m'appartenait plus.
A mes yeux j'avais été violée mais aux yeux des autres rien ne s'était passé.
C'est à peine si on ne me disait pas que c'était dans l'ordre des choses : à actions égoïstes, réponse égoïste.
J'ai l'impression que mon corps ne m'appartient plus vraiment, qu'il est normal qu'on en dispose comme on le souhaite.
Il m'arrive fréquemment d'avoir des disputes avec mes copains, comme ça, qui partent de rien, juste parce que j'ai l'impression d'être là pour le cul.
Si on m'avait dit que je ressentirais ça il y a un an je n'y aurais pas cru. Mes copains sont adorables.
Mais les merdes arrivent, même si j'ai l'impression d'être la seule à le voir.
C'est pour ça que je me mets vite en colère sur le sujet. J'en ai un peu marre d'entendre les médiocres vomir sur ma relation en omettant ce qui les arrange et en soulignant ce qu'ils ont envie de montrer, tout ça pour dire "tu vois bien que ça ne peut pas marcher". En fait, si, tant pis pour toi.


Ma recherche de travail avance. J'ai envoyé une trentaine de mails, donné une vingtaine de CV, et j'ai fait deux jours d'essai, dont un qui aurait pu aboutir sur un job, si seulement il n'avait pas été sous-payé et dépourvu de contrat.
Je ne joue pas avec le feu, j'ai refusé.
Du coup, je me sens moins stressée de ce côté-là. Je sais que mes projets avanceront quoi qu'il arrive. Si je ne trouve pas de travail, mais si je fais des efforts, je pourrai toucher le chômage. De là je mettrai de l'argent de côté. Et à partir de là peu importe mon expérience, la couleur de mes cheveux où les diplômes que je ne possède pas : une fois que j'aurai ma boutique je n'aurai plus besoin d'employeur.
Donc de ce côté-là, je me sens relax.

J'ai repris le sport à fond, j'en fais énormément, maintenant. J'ai changé de salle de sport (je ferai un article là-dessus) et j'adore l'actuelle. Je cours 10 km chaque semaine, parfois même deux fois, je fais de la musculation souvent...aujourd'hui j'ai fait 2h10 de sports divers.
J'aimerais voir à quoi ressemblera mon corps dans quelques temps.

Voilà, pour me reprendre en main j'avais envie de tout vous dire, pour mettre les choses à plat.
Je risque d'écrire plusieurs articles comme ça.
J'espère que je ne vous dérangerai pas.

jeudi 19 février 2015

[Vidéo] 100 ans de beauté

Il y a quelques mois, j'étais tombée sur une vidéo mettant en scène une femme maquillée et coiffée de façon à représenter la beauté standard de chaque décennie, de 1910 à 2010.
J'avais trouvé cette vidéo vraiment intéressante et très esthétique, même si j'imagine que pour chaque décennie, il doit y avoir plusieurs looks représentatifs. Mais j'imagine que ça aurait cassé la dynamique de la vidéo.

Cette vidéo, c'est celle-ci :


Ensuite, il y a quelques semaines, je suis tombée sur la même vidéo, mais...pour les afro-américaines.
Joie, bonheur, et représentations.


Du coup, je pensais que la série allait s'arrêter là (le comparatif des deux vidéos était sorti, ce qui sous-entendait que la série était finie), mais que nenni.
Je vous présente la beauté des femmes en Iran.


Je ne sais pas pourquoi je suis autant fascinée par ces vidéos. J'aime tellement voir l'évolution des choses, c'est pour ça que j'adore les vidéos comme "100 ans de danse" et consorts.

Vous, quelles sont vos préférences ?
Personnellement, pour la vidéo de Nina je préfère 1950 et 1970 ; pour celle de Marshay je préfère 1930 et 1990 et pour Sabrina, j'aime beaucoup 1970 et 2010.

Comment encourager le développement de chacun à l'école ?

Récemment, j'ai pu discuter du système scolaire actuel avec des amies et encore une fois, j'ai eu l'occasion de souligner les points négatifs de notre système actuel.
Puis, petit à petit, j'ai imaginé des solutions envisageables (et sans doute utopiques), l'idée a continué de trotter dans ma tête, et au fur et à mesure, j'ai pu me dire "non, non, décidément non, ce système d'éducation n'est vraiment pas le bon."

Pourquoi ?

Il suffit de regarder.
De la primaire à la secondaire, on passe tous par le même chemin, les mêmes cours, la même matière. Même les options n'y changent pas grand chose : français, histoire, géo, math, chimie, physique, bio,...on y passe tous.
On a droit à la même méthode d'enseignement : on doit tous développer la même sorte de mémoire (auditive, plus particulièrement : écoutez le prof, ça fera 50% de matière apprise quand vous serez chez vous !) (Scoop : pas pour tout le monde), écrire de la même façon (encre noire ou bleue, feuilles A4 blanches), en Belgique on a le même agenda, avec interdiction de le décorer, et si par exemple, en math, vous trouvez une autre méthode de calcul qui vous donne la même réponse que le prof, vous avez tout faux : il faut SA méthode.
Bref, de la primaire à la secondaire, nous sommes considérés comme un ensemble homogène d'individus uniformes.


Mais le problème est là : nous ne sommes pas les mêmes personnes. Nous sommes uniques.
Nous sommes tous un être humain avec sa vie, ses sentiments, sa façon de fonctionner, et surtout : son plan de vie.
Le système scolaire a tendance à oublier cela.

De plus, à l'école, nous apprenons énormément de matières culturelles et théoriques. Nous apprenons les asymptotes, les probabilités, les hyperboles, la guerre froide, la production du pétrole, Voltaire, Rousseau.
Mais nous n'apprenons aucune chose pratique. Je sais que mon discours va sembler bateau et très "adolescent en crise" (et c'est justement ce qui me rassure : si un discours fait "adolescent en crise", c'est qu'il dérange et bouscule le quotidien), mais...quid de la cuisine, du ménage, du bricolage ? Quid des feuilles d'impôts, des démarches administratives ? Quid de l'amour de soi, de la confiance en soi, du respect des autres, de la culture du viol, de l'éducation sexuelle ?
Rien.

Personnellement, j'ai 19 ans et j'ai eu mon diplôme de secondaire (l'équivalent du Bac) en septembre dernier. Je connais les probabilités, le triangle de Pascal, la génétique, les alcools, la réfraction et la réflexion, etc.
Mais j'ai 19 ans et je ne sais pas cuisiner végétalien (je ne peux donc pas me nourrir correctement), je ne sais pas nettoyer une douche, faire le ménage à l'eau, nettoyer ces putain de taches de sperme sur le matelas, j'ai des soucis pour avoir confiance en moi, etc.
J'ai 19 ans, et finalement je suis un bébé. Je ne sais rien.
J'ai le cerveau plein de savoir, mais un savoir qui ne me servira jamais et qu'il ne me plait pas de connaître, que je n'ai pas pris plaisir à apprendre.
Et pour ce qui me servira pour sûr dans la vie, je ne sais rien.


Du point de vue de l'éducation, du rapport à l'autre, là aussi, c'est médiocre.
Quand j'étais gothique, on m'a déjà dit que je ne pourrais pas amener mon enfant à l'école car il se ferait pourrir par les autres.
Pareil quand on a parlé d'un enfant avec une maman et deux papa. Il va se faire pourrir !
Pareil quand on parle des enfants transgenres. Tu ne peux pas habiller ta fille en garçon même s'il se sent mieux ainsi, les autres seront méchants !
Quand on se fait harceler en secondaire (au collège ou au lycée), on dit que ce n'est pas grave, que c'est de leur âge.
Le règlement vestimentaire interdit les tenues courtes, les cheveux colorés, certains interdisent les tatouages et les piercings ainsi que le look gothique, d'autres interdisent le port du voile, etc.
Tout est fait pour que la différence et l'originalité soient rejetés à la fois par le système scolaire même, mais aussi par les autres élèves.


Nous avons donc quatre problèmes :

1. Le manque de spécificité des cours, voir leur côté superflu suivant le plan de vie des élèves.
2. Le manque de cours pratiques (vie autonome, cuisine, ménage, administration)
3. Le manque de cours sur la vie en société et sur la relation avec soi-même (discriminations, éducation sexuelle, culture du viol, confiance en soi, body positive).
4. Le rejet des différences (code vestimentaire souvent justifié de façon subjective : "on n'est pas à la plage" et "ça distrait les garçons" ne sont pas de vrais arguments, tout comme "il y a une tenue pour tout" ; uniformité dans la façon d'enseigner et dans le travail des étudiants, etc.


Du coup, j'ai réfléchi à des solutions envisageables.
La primaire se déroulerait normalement. Ecriture, lecture, calcul, full utilité, tout ça.

Puis, on supprimerait l'école secondaire en tant que telle, donc comme elle existe maintenant. On gomme.
Et on propose des formations. Plein de formation.
Tu pourrais prendre des formations pour ce que tu aimes (les langues, le français, les sciences si t'as envie), mais aussi celles qui te semblent utiles (cuisine, ménage...).
Quand tu es sûr des études que tu veux faire plus tard, tu peux faire une formation préparatoire et plus poussée.

On peut également rendre certaines formations obligatoires, comme l'éducation sexuelle (et je parle pas de "comment mettre une capote sur la banane" et de "le cycle menstruel dure 28 jours", mais d'un vrai cours d'éducation sexuelle, avec la notion de consentement, les différentes orientations comme l'asexualité, la pansexualité, le transgenrisme, etc), le rapport aux autres (discriminations, culture du viol, etc).


Du coup, voici ce qu'on obtiendrait à long terme :
1. Une éducation personnalisée qui correspondrait au plan de vie de chacun, suivant ce qui nous semble utile, ce qu'on veut faire plus tard, ce qui nous intéresse et nous enrichit (par exemple, j'aurais pris français et latin car je suis littéraire, anglais et espagnol parce que je trouve ça utile, mais aussi Histoire parce que je trouve ça intéressant).
2. Des encouragements pour développer notre créativité et notre être véritable. On serait davantage considérés comme des êtres à part entière, uniques, chacun divin à notre manière, plutôt que comme une masse à dresser.
3. Un meilleur apprentissage de la vie autonome. On éviterait ainsi les coquillettes au jambon à chaque repas et les nouilles Aïki dès qu'on commence à vivre seul. On arriverait à mieux faire le ménage sans paniquer, même les trucs plus techniques, on pourrait recoudre un bouton ou une dentelle qui se détache.
4. Des élèves plus ouverts aux différences, car baignant dedans (étant donné que les différences ne seront plus supprimés avec des règlements et le respect de chacun sera enseigné en profondeur), éduqueront leurs propres enfants à respecter les choses, ce qui diminuerait, voire supprimerait les moqueries vers l'enfance.



Je crois que j'arrive au bout de ma petite démonstration. C'est un sujet qui me tient à cœur, étant donné que j'ai été rebutée par l'école jusqu'au bout. j'ai eu le temps de réfléchir à ses failles et à voir à quel point ce milieu annihilait le côté unique de chacun.

Je sais que ma solution semble bien utopique et difficile à mettre en place (en plus, qui suis-je pour changer les choses de ce côté-là), mais je trouvais ça intéressant et je voulais vous en parler.
Je pense que le premier pas, c'est surtout de se rendre compte que le système actuel a quelque chose d'anormal. Après, ça ne peut que s'améliorer.

J'espère que mon article vous aura plus ! N'hésitez pas à partager vos idées en commentaire. Plus on trouve de solutions, plus on crée d'énergie positive !

Je vous embrasse,
Canalis

mardi 17 février 2015

Vaste Blague : Bilan du sondage

Je tenais à vous remercier pour vos participations au sondage que j'ai lancé sur mon blog il y a quelques semaines. Maintenant que les résultats sont gelés (cela fait plusieurs jours que je n'ai pas eu de participations supplémentaires), je pense qu'il est temps de faire un bilan.

Lorsque je vous ai proposé un article chaque semaine qui regrouperait des articles d'autres blogs qui m'auraient beaucoup plu, 27% ont demandé des articles uniquement en français, 59% des articles en français et en anglais, et 14% ont rejeté l'idée.
Dans le premier article de cette série publié le 21 février, vous pourrez donc trouver des articles en français et en anglais. J'espère que ça vous plaira, je suis vraiment heureuse de commencer cette catégorie !

Lorsque je vous ai proposé des articles où je parlerais de choses positives du quotidien, de petits bonheurs que je croise chaque jour, 94% d'entre vous ont été favorables à cette idée, et 6% ont voté négatif.
Vous pourrez donc également trouver cette catégorie sur le blog, d'ici peu de temps.

Lorsque je vous ai parlé de mes horoscopes mensuels faits à l'aide de mes cartes de tarot, 53% d'entre vous ont été emballés par l'idée, contre 47% d'avis négatifs. Malheureusement, ce n'est pas assez pour que je continue ces articles ; ça n'en vaudrait pas la peine.

Vous avez été 66% à demander d'autres articles "Plein la vue" regroupant de jolies photos trouvées sur le net. Cette catégorie fera donc son come back d'ici peu.

Par contre, pour le best of des articles de Vaste Blague, vous n'avez été que 55% de favorables, ce qui n'est pas assez pour que cet article voie le jour. Mais je garde cette idée en tête pour plus tard, on ne sait jamais.

Vous avez été plutôt intéressés par l'idée d'articles invités (ou échange d'articles), je suis vraiment contente parce que c'est un système qui m'a toujours beaucoup intriguée et que j'aimerais essayer depuis longtemps ! Vous êtes 70% à accepter l'idée de lire ces articles sans en écrire pour autant, 15% à vouloir faire un échange d'articles (who are youuuu ?) et 15% à ne pas être intéressés.


Vous avez connus mon blog grâce à des chemins variés, mais 37% ont eu le lien sur un autre blog. Du coup, je voulais vous demander de quel blog il s'agissait, je suis trop curieuse et j'aimerais les remercier <3
Et 19% ont reçu le lien par quelqu'un. Là encore, ma curiosité frétille.

On va parler contenu : Le genre d'article le plus réclamé (je parle comme si j'étais une star tavu) est la catégorie Futile bataille avec 29% des votes. Promis, j'essaierai d'être plus attentive à l'actualité au niveau des discriminations pour vous offrir davantage de contenu.
Ensuite, recevoir davantage de conseils vous intéresserait (21%) et c'est ok pour moi : j'adore écrire ce genre d'articles, surtout si cela peut vous aider !
En troisième lieu, 19% d'entre vous réclamez des articles sur le bien-être, le sport et la nutrition. J'essaierai de trouver des façons d'en parler sans plonger chaque fois dans le ton moralisateur. Parfois oui (je resterai fidèle à moi-même, vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine) (pardon), mais surtout pas à chaque fois.
L'idée des vidéos inspirantes, motivantes, etc, vous plait également avec 14% du sondage. J'essaierai également de trouver du contenu de ce côté-là.
12% d'entre vous désirez plus de chroniques (j'ai été, genre, super surprise. Je croyais que ce genre d'articles ne vous plaisait pas du tout ! :D).
A part ça, vous m'avez également demandé des articles sur ma petite personne, ma vie, mes projets, etc (vous êtes beaucoup trop gentils) et des articles sur la spiritualité. Concernant ce dernier thème, j'hésite énormément, car j'a l'impression de ne pas en connaître assez sur le sujet et de ne pas être légitime. Mais j'essaierai de passer outre cette peur !

Pour le nouveau nom de Futile Bataille, vous m'avez donné quelques pistes plutôt cool (genre, "Anaïs against the machine" qui m'a beaucoup fait rire) et finalement, j'ai opté pour "Eveil des consciences" qui englobe assez bien la catégorie et qui reste un nom très positif. Il me plait beaucoup !


Voilà, c'est la fin de ce bilan.
Je voulais encore vous remercier. Je ne m'attendais pas à avoir autant de participations, et j'ai reçu énormément de gentils messages à la fin du sondage. Ça m'a fait vraiment chaud au coeur, c'est adorable !
Encore merci, mille fois !