dimanche 5 janvier 2014

Tricks for happiness (4) - Osez être vous-même

Remucer, BettaAmaranth et moi avons récemment eu l'idée d'une petite collaboration en matière d'articles. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais souvent, mes articles sont remplis de leçons de morale et de paroles bien pensantes. Seulement, toute cette théorie apporte bien peu de choses, surtout si on n'est pas habitué à se remettre en question ou à changer notre façon de voir les choses.
Je n'ai commencé que récemment à le faire, et il faut savoir prendre le temps de comprendre qu'on a droit à l'erreur et à ne pas être parfait.
Ainsi, nous avons donc eu l'idée, tous les quatre, de faire des articles où nous pourrions écrire des conseils pour améliorer votre façon de voir la vie et les autres et pour vous aider à êtres plus heureux et épanouis. Je vous donnerai les liens des autres articles après celui-ci.

J'ai remarqué, ces derniers temps, que beaucoup de personnes se cachaient véritablement. Par peur de ce que les autres vont penser, on n'ose pas porter tel vêtement, on ne fait pas le métier de nos rêves, on n'adhère pas à la religion (ou non-religion) qu'on aimerait, etc. On vit à moitié, et en faisant semblant d'être quelqu'un que l'on n'est pas.

Il y a forcément quelque chose que vous n'osez pas faire. Que ce soit quelque chose de futile ou d'important. Dans un tag qui a tourné en fin d'année, l'une des questions était celle-ci : "quel est le plus gros changement osé et audacieux dans ta collection maquillage cette année ?" et souvent, la réponse était la même : le rouge à lèvre. Est-ce votre cas aussi ? Ou est-ce autre chose ? Quel est votre rouge à lèvre à vous ? La chose que vous n'osez pas tenter ?

Pensez-vous depuis des semaines à faire un strip-tease pour votre copain ou votre copine, sans pour autant oser vous lancer, de peur de paraître trop coquin-e ?
Rêvez-vous de cheveux roses ?
Envisagez-vous de quitter votre travail pour vous lancer dans une entreprise qui vous branche vraiment ?
Vivant dans une famille très catholique, voulez-vous vous débaptiser pour que votre statut colle enfin avec vos croyances ?
Ou pensez-vous que vous convertir à l'Islam serait justement meilleur pour vous ?
Rêvez-vous d'abandonner les slips et les pantalons larges contre une robe moulante et une perruque ? Rêvez-vous, en plus, de pouvoir vous revendiquer comme travesti sans honte ?
Lorgnez-vous du côté des livres de philosophie ou de psychologie lorsque vous allez dans une librairie, sans pour autant oser acheter cet ouvrage sur la confiance en soi de peur que votre entourage ne vous taquine ?
Depuis que vous avez lu Cinquante Nuance de Grey, fantasmez-vous sur une éventuelle domination lors de vos prochains ébats, sans pour autant en parler avec votre partenaire ?
Pensez-vous que, malgré les choix principalement carnistes de votre mère, le végétarisme collerait plus à votre intégrité et à votre éthique ?
Voulez-vous ce tatouage, oui ou non ?

Vous n'avez pas à subir votre vie, ni à subir les autres. Nous avons tous un rouge à lèvre que nous aimerions assumer, mais nous hésitons par peur des conséquences négatives, sans penser aux conséquences positives qui pourraient en découler : intégrité, épanouissement, vérité, bonheur, liberté.


J'en avais déjà parlé dans un article : chacun a si peur de sortir de la masse qu'il est rare qu'une personne le fasse enfin. Et ainsi, il devient véritablement étrange pour certaines personnes que quelqu'un d'autre soit différent. Parce que j'étais différente, et parce que j'avais des goûts différents en tous points des filles d'un groupe Facebook, on m'a traitée de menteuse. Seulement, vous qui me lisez, savez-vous quelles sont les opportunités qui s'offrent à vous ? Croyez-vous que le choix s'arrête entre vêtements basiques et vêtements gothiques ?
Entre cheveux longs et cheveux courts ?
Entre missionnaire et levrette ?
Entre athéisme et catholicisme ?
Entre arachnophobie et agoraphobie ?
Entre JK Rowling et Camus ?

Même s'il a été prouvé qu'un trop grand choix ne rend pas heureux (Gala Darling en parle ici), il faut que nous soyons conscients des perspectives qui s'offrent à nous. Oui, vous pouvez vous habiller chez Abercrombie, écouter Rihanna, être athée, lire Hunger Games et être bisexuel-le. Et c'est bien. C'est même très bien. Mais vous pouvez aussi avoir les cheveux teins en gris, écouter Mix Bizarre, adhérer à la religion wiccane et fêter tous les sabbats de l'année. Vous pouvez aussi garder vos cheveux châtains, écouter Eminem et dévorer les livres du Marquis de Sade. Vous pouvez être passionné d'équitation et de football, comme de taxidermie ou de broderie sur tambourin. Vous pouvez être vous-même, vous libérer, et cela sera un soulagement pour vous, comme cela a été un soulagement pour moi.

Il est difficile de ne rentrer dans aucune case. On aime faire partie d'un groupe, avoir une petite étiquette que l'on peut se coller, pour pouvoir mieux s'identifier, se présenter. Même si on n'entre pas dans la case lambda (par exemple, en étant gothique), on entre tout de même dans une case et cela nous rassure. Mais quand on commence à dépasser tout doucement les frontières, comme un gâteau débordant d'un moule, alors on panique. On ne sait plus comment se qualifier, on ne sait plus si nous sommes vraiment normal. On ne peut plus se dire "si j'aime ça, c'est parce que je suis gothique", "si je porte ceci, c'est parce que j'aime la mode", ou "si j'aime ceci, c'est parce que je suis hipster". On n'a plus ces cases pour nous donner des excuses et nous rassurer : on commence à assumer nos choix et nos goûts. On commence à comprendre que si on est ondiniste, c'est parce que nos goûts sont comme ça. On commence à comprendre que si on est attiré vers le taoïsme, c'est parce que notre façon de voir la vie nous y conduit.
Nous n'avons plus l'éducation ou la pression des autres pour nous excuser ou nous retenir et nous devenons enfin nous-mêmes.
Et lorsque vous commencez à vous rendre compte que cela n'entraîne aucune conséquence, vous vous sentez libre.

Je suis née dans une famille profondément adepte de l'athéisme. La religion est très mal vue, et toute ma vie, j'ai cru que jamais je ne pourrais me convertir à quoi que ce soit.
Et bien si.
Je peux.
Si un jour, je veux me baptiser, je peux le faire. Et si un jour, étant baptisée, j'ai envie de fêter les sabbats, je peux le faire, et sans rendre de comptes à personne.

Nous sommes des êtres infinis, nous avons mille opportunités.
Ne nous privons pas à cause des préjugés ou de la peur.
Je vous souhaite un excellent épanouissement.


Pour ce qui est des autres articles, Remucer vous parle dans cet article de la gentillesse naturelle et de la serviabilité.
Tricks for happiness - Le petit guide du bonheur (1)
Bettasplendens vous donne de petites astuces, de petits conseils délicieux et faciles à exercer au quotidien pour cultiver votre positivité.
Tricks for happiness ~ Petites choses à faire au quotidien
Ama Lemuria aborde le sujet des relations humaines et du temps à prendre pour en prendre soin.
Tricks for happiness (3)

17 commentaires:

  1. J'aime beaucoup beaucoup ton texte !!! :)

    RépondreSupprimer
  2. Et bien écoute, je vais avouer quelque-chose ici alors ...
    Et bien moi, ça va. C'est fou hein ? Je fais ce que j'aime, je n'ai pas de regrets quelconque, je ne me refuse rien, je suis fière de ce que je fais et de ce que j'ai fais ...
    Mais ça, héhé. Je ne le dis Jamais. Parce-que ça fait super prétentieuse, parce-que j'ai peur qu'on croit que je me vante et qu'en fait je suis rongée de soucis ... Alors que pas du tout, je ne me sens pas du tout supérieure ou quoi que ce soit, je me sens juste bien et en paix avec moi même.
    Mais les gens le prennent mal quand je dis ça, du coup je me tais. Et bien voilà, grâce à toi, je tombe une de mes seules barrières et je l'Avoue, ça va bien pour moi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, c'est vraiment génial :D Tu ne dois pas en être gênée et donner raison à ceux qui veulent te faire croire qu'il est mal d'être épanoui-e. Ces temps-ci, la mode est au manque de confiance en soi et ceux qui sont bien dans leur peau sont traités de vaniteux, d’orgueilleux, de narcissiques, etc. Il ne faut pas écouter ces discours, on ne PEUT PAS avoir trop confiance en soi, ni être trop épanoui-e :)

      Supprimer
  3. J'adore ton article.
    J'ai rien d'autre à dire mais fallait que je te le dise.
    Parce qu'au fond, on considère trop que c'est normal de ne pas être totalement épanoui.

    RépondreSupprimer
  4. le processus est en marche, je commence à être moi même. Après tout j'ai aussi le droit d'aimer l'orange et le bleu et de me teindre les cheveux en rouge (en partie hein :) )

    tu as bien raison, être soi même c'est bien mieux et faut cesser de se fermer sans cesse des portes.

    Dis y a moyens d'être abonnée à Remucer...j'en ai marre de rater ses articles XD

    RépondreSupprimer
  5. C'est tellement vrai ce que tu dit. Je suis au collège, et étant première de ma classe, dès que je m'habille comme les autres j'ai le droit a une remarque. Et c'est dur, car on peux toujours faire comme si les remarques ne nous touchaient pas, au final, au plus profond de nous, cela nous fait réfléchir. Car l'avis des autres est une chose a laquelle les gens sont le plus sensible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les remarques te font mal n'hésite pas à l'exprimer, à le dire. Ne cache pas ta souffrance ou tes émotions, n'en ais pas honte, elles sont normales :) Oser être soi-même, ça passe aussi par là :)

      Supprimer
  6. Un article qui me rends... Heureuse ! Vraiment, article qui fait un bien fou :D
    Bisous,
    George.

    RépondreSupprimer
  7. Comment savoir si on a trouver trouver son rouge a levre si on est un gateau qui a pas dr moule.?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que tu te sens complète en tant que personne ? Est-ce qu'il y a des choses que tu as envie de faire, de mettre, etc, mais que tu n'oses pas faire ? Est-ce qu'il y a des choses dont tu as honte ?

      Supprimer
  8. I have just installed iStripper, and now I enjoy having the sexiest virtual strippers on my taskbar.

    RépondreSupprimer